automne

nom masculin

(latin autumnus)

Définitions de automne


  • Saison qui succède à l'été et précède l'hiver, et qui, dans l'hémisphère boréal, commence le 22 ou le 23 septembre pour finir le 21 ou le 22 décembre.
  • Littéraire. Maturité allant sur son déclin.

Synonymes de automne


Saison qui succède à l'été et précède l'hiver, et qui,...

Synonyme :


Difficultés de automne


  • REGISTRE

    Le sens figuré (« déclin de la vie ») est littéraire : « Mais le veuvage avait été pour lui un automne précoce » (G. Rodenbach).


Citations avec automne


  • Guillaume Apollinaire de Kostrowitzky, dit Guillaume Apollinaire (Rome 1880-Paris 1918)
    J'ai cueilli ce brin de bruyère
    L'automne est morte souviens-t'en
    Nous ne nous verrons plus sur terre
    Odeur du temps brin de bruyère
    Et souviens-toi que je t'attends.

    Alcools, l'Adieu , Gallimard
  • Guillaume Apollinaire de Kostrowitzky, dit Guillaume Apollinaire (Rome 1880-Paris 1918)
    Mon Automne éternelle ô ma saison mentale
    Les mains des amantes d'antan jonchent ton sol
    Une épouse me suit c'est mon ombre fatale
    Les colombes ce soir prennent leur dernier vol.

    Alcools, Signe , Gallimard
  • Guillaume Apollinaire de Kostrowitzky, dit Guillaume Apollinaire (Rome 1880-Paris 1918)
    Le pré est vénéneux mais joli en automne
    Les vaches y paissant
    Lentement s'empoisonnent
    Le colchique couleur de cerne et de lilas
    Y fleurit tes yeux sont comme cette fleur-là
    Violâtres comme leur cerne et comme cet automne
    Et ma vie pour tes yeux lentement s'empoisonne.

    Alcools, les Colchiques , Gallimard
  • Théodore Agrippa d'Aubigné (près de Pons, Saintonge, 1552-Genève 1630)
    J'aime à voir de beautés la branche déchargée
    À fouler le feuillage étendu par l'effort
    D'Automne, sans espoir leur couleur orangée
    Me donne pour plaisir l'image de la mort.

    Stances
  • Théodore Agrippa d'Aubigné (près de Pons, Saintonge, 1552-Genève 1630)
    Une rose d'automne est plus qu'une autre exquise.
    Les Tragiques
  • abbé Jacques Delille (Clermont-Ferrand 1738-Paris 1813)
    Académie française, 1774
    L'été remplit sa grange, affaisse ses greniers ;
    L'automne d'un doux poids fait gémir ses paniers ;
    Et les derniers soleils, sur les côtes vineuses,
    Achèvent de mûrir les grappes paresseuses.

    Traduction des Géorgiques
  • Joseph Delteil (Villar-en-Val, Aude, 1894-Grabels, Hérault, 1978)
    […] ce magique septembre entre fruit et cadavre […].
    François d'Assise, Grasset
  • Alphonse de Prât de Lamartine (Mâcon 1790-Paris 1869)
    Salut, bois couronnés d'un reste de verdure !
    Feuillages jaunissants sur les gazons épars !
    Salut, derniers beaux jours ! […].

    Premières Méditations poétiques, l'Automne
  • Charles Hubert Millevoye (Abbeville 1782-Paris 1816)
    De la dépouille de nos bois
    L'automne avait jonché la terre.

    Élégies, la Chute des feuilles
  • Francis Ponge (Montpellier 1899-Le Bar-sur-Loup 1988)
    Tout l'automne à la fin n'est plus qu'une tisane froide.
    Tome premier, le Parti pris des choses , Gallimard
  • Paul Verlaine (Metz 1844-Paris 1896)
    Les sanglots longs
    Des violons
    De l'automne
    Blessent mon cœur
    D'une langueur
    Monotone.

    Poèmes saturniens, Chanson d'automne , Messein
  • Paul Verlaine (Metz 1844-Paris 1896)
    Souvenir, souvenir, que me veux-tu ? L'automne
    Faisait voler la grive à travers l'air atone […].

    Poèmes saturniens, Nevermore , Messein

Mots proches

À quelle forme est employé le verbe dans la phrase : « Ce matin, il souffle un vent glacial » ?