assassinat

nom masculin

Définitions de assassinat


  • Homicide commis avec préméditation.
  • Action provoquant la disparition, l'anéantissement de quelque chose : L'assassinat des libertés.

Difficultés de assassinat


  • SENS ET EMPLOI

    Dans la langue courante, ces mots sont souvent employés l'un pour l'autre ; en particulier, crime est employé, notamment dans les médias, comme synonyme de meurtre ou d'assassinat.

    Dans la langue juridique, chacun de ces mots a un sens précis.
    Crime = infraction très grave (meurtre, pillage, incendie, viol, etc.) qui, sauf exception, est de la compétence de la cour d'assises.
    Homicide = action de tuer, volontairement ou non, un être humain.
    Meurtre = homicide volontaire sans préméditation.
    Assassinat = homicide volontaire avec préméditation.


Citations avec assassinat


  • Julien Green (Paris 1900-Paris 1998)
    Académie française, 1971
    L'aboutissement normal de l'érotisme est l'assassinat.
    Journal, Plon
  • Victor Hugo (Besançon 1802-Paris 1885)
    Encore un fusillé hier. L'assassinat est une plaie. On panse le meurtre par le meurtre.
    Tas de pierres, Éditions Milieu du monde
  • Henri Beyle, dit Stendhal (Grenoble 1783-Paris 1842)
    Le calembour est incompatible avec l'assassinat.
    La Chartreuse de Parme
  • Benjamin Disraeli comte de Beaconsfield (Londres 1804-Londres 1881)
    L'assassinat n'a jamais changé l'histoire du monde.
    Assassination has never changed the history of the world.
    Speech in House of Commons, 1er mai 1865
  • Mariano José de Larra (Madrid 1809-Madrid 1837)
    Assassinats pour assassinats, puisqu'il faut qu'il y en ait, je suis pour ceux du peuple.
    Asesinatos por asesinatos, ya que los ha de haber, estoy por los del pueblo.
    Artículos, De Dios nos asista
  • George Bernard Shaw (Dublin 1856-Ayot Saint Lawrence, Hertfordshire, 1950)
    L'assassinat est la forme extrême de la censure.
    Assassination is the extreme form of censorship.
    The Rejected Statement

Mots proches

Lequel de ces substantifs masculins se finissant par le son [é] ne prend pas de « e » ?