En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Utrecht

Ville des Pays-Bas, chef-lieu de la province d'Utrecht.

  • Population : 279 586 hab. (estimation pour 2005)

Archevêché. Centre administratif, commercial, culturel, nœud routier et ferroviaire, sur le canal d'Amsterdam au Rhin, ville industrielle (constructions mécaniques et électriques, chimie, textile, agroalimentaire).

HISTOIRE

La ville s'est développée autour d'une forteresse romaine, fondée en 48 avant J.-C. Occupée par les Mérovingiens, puis par les Frisons (viie s.), elle est reconquise par Pépin de Herstal. En 780, elle devient le siège d'un évêché. Capitale d'une puissante principauté ecclésiastique, Utrecht connaît jusqu'au xive s. une grande prospérité. Incorporée aux Pays-Bas habsbourgeois (1528), érigée en archevêché (1559), elle se convertit au calvinisme et se révolte contre les Espagnols (1577). L'Union d'Utrecht y est signée en 1579. Foyer de l'orthodoxie calviniste, la ville tolère pourtant le maintien d'une hiérarchie catholique. Mais la diffusion du jansénisme provoque un conflit avec Rome, qui aboutit à la formation de l'Église janséniste d'Utrecht (1723).

BEAUX-ARTS

Cathédrale gothique des xiiie-xvie s. (beau clocher isolé du xive s.) ; église Saint-Pierre, en partie romane (xie s.) ; autres églises et demeures anciennes. Musée central (dans l'ancien couvent Sainte-Agnès), groupant collections d'archéologie et d'histoire locale, d'arts décoratifs, de peinture (école d'Utrecht : Van Scorel ; maniéristes comme Wtewael et Bloemaert ; caravagesques comme Terbrugghen, Van Honthorst, Van Baburen) ; musée national des Religions.