En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Troyes (10000)

Troyes
Troyes

Chef-lieu du département de l'Aube, dans la Champagne, sur la Seine, à 158 km à l'E.-S.-E. de Paris.

  • Population : 61 936 hab. (recensement de 2010)
  • Nom des habitants : Troyens
  • Population pour l'agglomération : 133 407 hab. (recensement de 2009)

Dans le sud de la Champagne, Troyes est un centre administratif, commercial et religieux (évêché), au cœur d'une communauté d'agglomération qui regroupe 11 communes et constitue le deuxième pôle urbain de la Région Champagne-Ardennes. C'est également un centre culturel avec plusieurs établissements d'enseignement supérieur et de de recherche et un riche patrimoine architectural.

Grand centre historique de la bonneterie, l'agglomération a connu le déclin de l'industrie de la maille depuis les années 1980 et ses activités industrielles se sont diversifiées : métallurgie, pneumatiques, transports, emballage-conditionnement, presse. En outre, l'Université de technologie, associée à la Technopole de l'Aube, stimule et accompagne la création d'entreprises innovantes. À coté de l'industrie textile, l'activité, autrefois marginale, de vente d'articles de second choix par les fabricants s'est transformée en une spécialité commerciale, les magasins d'usines, pour laquelle l'agglomération troyenne tient la première place en France. C'est un secteur créateur d'emplois qui attire une large clientèle (de l'ordre de 5 000 000 de personnes par an) bien au delà des limites du département.

HISTOIRE

Capitale des Tricasses, romaine sous le nom d'Augustobona, Troyes devint au xe s. la capitale des comtes de Troyes, plus tard comtes de Champagne. Du xiie au xive s., elle fut très prospère grâce à ses foires, qui favorisèrent l'industrie textile. Dépossédé par le traité de Troyes (1420), Charles VII prit la ville en 1429. Au xvie s., beaucoup d'artisans adhérèrent à la Réforme, et la ville fut éprouvée par la révocation de l'édit de Nantes (1685).

BEAUX-ARTS

Église Sainte-Madeleine (xiie-xvie s. ; jubé sculpté du début du xvie s.), cathédrale (chœur de la 1re moitié du xiiie s., étape importante dans la genèse du gothique rayonnant ; façade des Chambiges, 1506-1544), église Saint-Urbain (entreprise en 1262, avec chœur à deux étages entièrement vitré, d'une pureté de style qui annonce le gothique français du xive s.), diverses églises du xvie s., tous édifices qui sont autant de musées de la sculpture (l'Italien D. Del Barbiere, etc.) et du vitrail troyens (verrières à scènes juxtaposées). Maisons à colombages. Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie dans l'ancienne abbaye Saint-Loup. Musée historique dans l'hôtel de Vauluisant. Trésor de la cathédrale. Musée d'Art moderne dans l'ancien évêché. Maison de l'Outil et de la Pensée ouvrière.