En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Milet

en grec Milêtos

Milet, reconstitution du plan d'Hippodamos
Milet, reconstitution du plan d'Hippodamos

Ancienne ville ionienne de l'Asie Mineure, au S. de l'embouchure du Méandre, établie en un site favorable, au débouché de la Lydie.

Colonisée au xiie s. avant J.-C. par des Ioniens venus d'Attique, elle fut, dès le viiie s. et jusqu'au vie s. avant J.-C., la plus puissante des cités maritimes du littoral asiatique de la mer Égée. Elle fonda des comptoirs et des colonies, principalement dans le Pont-Euxin (Abydos, Cyzique, Apollonia, Olbia, Panticapée, Sinope). En Égypte, les commerçants de Milet avaient leur comptoir à Naucratis. Milet, point de contact avec les cultures orientales, fut un brillant centre intellectuel qu'illustrèrent les noms de Thalès, d'Anaximandre, d'Anaximène, d'Hécatée, etc. Soumise par Crésus, roi de Lydie, puis conquise par les Perses, elle participa à la révolte de l'Ionie (499). Détruite en 494, elle fut reconstruite selon les plans de l'architecte Hippodamos. Milet fit partie de la ligue de Délos ; au ive s., elle fut détruite par Alexandre. À l'époque hellénistique et romaine, la ville retrouva sa richesse. Grand centre religieux, elle administrait le sanctuaire d'Apollon à Didymes. Vestiges antiques.