En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Mers el-Kébir

aujourd'hui El-Marsa El-Kebir

Affiche de propagande anti-britannique
Affiche de propagande anti-britannique

Port d'Algérie (wilaya d'Oran), dans une rade abritée.

  • Population : 16 970 hab. (recensement de 2008)

Base navale militaire. Chantiers navals.

HISTOIRE

De cet ancien port romain (Portus Divinus), Abd al-Mumin fait, au xiie siècle, un important arsenal maritime. Après avoir dépendu des souverains de Tlemcen, Mers el-Kébir accueille des Andalous chassés d'Espagne et devient, au xve siècle, un port de corsaires. Elle est occupée à deux reprises par les Portugais au xve siècle, puis par les Espagnols de 1505 à 1792.

Le 3 juillet 1940, l'escadre de l'amiral Gensoul, avec les croiseurs Dunkerque et Strasbourg, mouille dans le port transformé en base navale depuis 1935. L'escadre anglaise de l'amiral Somerville se présente, sommant Gensoul soit de se joindre à lui pour continuer la guerre, soit de se laisser désarmer dans un port anglais, soit d'aller désarmer aux Antilles. Devant le refus de Gensoul, Somerville ouvre le feu, provoquant de graves dégâts et tuant 1 300 marins.

Après 1945, Mers el-Kébir devient une grande base française avec des installations souterraines à l'abri des projectiles atomiques. Bien que les accords d'Évian aient prévu que la base resterait française pendant quinze ans, elle est transférée à l'Algérie en 1967.

Pour en savoir plus, voir l'article Seconde Guerre mondiale.