En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gdańsk

anciennement en allemand Danzig, en français Dantzig

Gdansk
Gdansk

Principal port de la Pologne, chef-lieu de voïévodie, sur la bordure ouest du delta de la Vistule.

  • Population : 460 276 hab. (recensement de 2011)

GÉOGRAPHIE

Gdańsk est le cœur d'une conurbation à laquelle appartiennent également Gdynia et Sopot. Le site urbain, enserré entre la mer et les collines morainiques de Poméranie, s'étire sur 35 km. Isolée de la Pologne après la Première Guerre mondiale, la « ville libre » de Dantzig vit sa fonction portuaire affaiblie par la création de Gdynia. Gdańsk et Gdynia forment désormais un organisme portuaire commun. Gdańsk est un grand port fluvial et maritime, orienté vers le trafic charbonnier et le vrac ; à l'origine port de bassins sur les îles et les berges du delta, il a progressé vers l'aval : bassins en bordure de la vieille ville, puis « nouveau port », enfin, entre 1970 et 1975, construction d'un avant-port (« Port du Nord ») conçu pour la réception des pétroliers et le trafic du charbon et des minerais. Le trafic total dépasse 27 Mt, dont plus de la moitié pour le Port du Nord. Gdańsk est un puissant pôle industriel, diversifié, où, cependant, des activités sont dominées par la construction et la réparation navales et les branches associées. Par ailleurs, la ville, aux vieux quartiers reconstruits, est un centre touristique important.

HISTOIRE

1. À la tête des villes prussiennes

Dès le xe siècle, « Gyddanzyc », qui devient Gdańsk, convertie en 997 par saint Adalbert, est le centre principal de la Poméranie supérieure. Ses ducs se rendent indépendants à la fin du xiie siècle. Au xiiie s., les marchands allemands affluent vers le faubourg, régi par le droit de Lübeck, et, sous leur influence, le nom de Dantzig apparaît.

L'ordre Teutonique s'empare de la ville le 14 novembre 1308, massacre la population polonaise et annexe le delta de la Vistule. Dantzig obtient une charte municipale en 1343 ; elle adhère à la Hanse en 1361 et se place, par son opulence, à la tête des villes prussiennes. Elle se dote d'un magnifique ensemble d'architecture gothique.

2. Premier port de la Pologne

En 1454, elle se révolte contre les chevaliers Teutoniques et prend pour protecteur Casimir IV de Pologne. Dans le cadre de l'État polonais, auquel elle sera toujours loyale, elle jouit d'une quasi-autonomie et s'assure le monopole du commerce maritime de la Pologne au moment de l'âge d'or de ce pays (1466-1648). La Réforme y pénètre dès 1523. Avec 70 000 habitants en 1650, c'est le premier port et la ville la plus peuplée de la Baltique. En 1656-1657, l'invasion suédoise se heurte à la résistance de Dantzig.

En 1793, la ville est annexée par la Prusse lors du second partage de la Pologne, malgré l'opposition de la population. Après l'avoir assiégée et avoir fait capituler, le 26 mai 1807, les Prussiens du général Kalckreuth, Napoléon Ier fait de Gdańsk une ville libre sous contrôle français. En 1813, le général Rapp repousse l'assaut des Russes, mais il n'arrive pas à rompre, en juin, le blocus instauré par le duc de Wurtemberg. La ville, bombardée le 4 juin, est en partie brûlée. La famine survenant, Rapp se rend le 27 novembre 1813 après onze mois de siège.

3. « Ville libre de Dantzig »

Incorporée à l'État prussien en 1815, Dantzig végète jusqu'à la fin du xixe siècle, où elle devient un grand port et un grand centre industriel. Au traité de Versailles (1919), elle devient le centre de la « ville libre de Dantzig », territoire de 1 888 km2 et de 356 000 habitants, dotée d'un statut international sous mandat de la Société des Nations (SDN). Sa souveraineté est toutefois limitée (accord de Varsovie du 24 octobre 1921) au profit de la Pologne, qui l'englobe dans sa frontière douanière, assure sa défense, utilise son port et exploite ses moyens de communication.

4. La « question de Dantzig »

De 1919 à 1939, la « question de Dantzig » est la source de conflits permanents entre l'Allemagne et la Pologne. En 1933, l'installation à Dantzig d'une Diète en majorité hitlérienne rend la question aiguë. Le gouvernement polonais refuse de se soumettre aux exigences allemandes concernant Dantzig et le « couloir » (ou « corridor ») – bande de territoire reliant la Pologne à la mer –, avec le port nouveau de Gdynia, construit en 1924-1930. Le 28 avril 1939, Hitler exige sa restitution ; la crise ainsi ouverte aboutit le 1er septembre 1939 au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.

5. Rasée, mais à nouveau polonaise

Après la défaite de la Pologne (septembre 1939), Dantzig devient une ville allemande, capitale d'un district (1939-1945). Presque entièrement détruite par les bombardements aériens (1941-1945), elle est prise par les Russes les 28-30 mars 1945 et fait retour à la Pologne en 1946, reprenant son nom polonais de Gdańsk.

La grève des chantiers navals et les émeutes qui éclatent le 14 décembre 1970 se propagent à tous les ports et déclenchent la crise qui permet à Edward Gierek d'évincer Władysław Gomulka du pouvoir. En février 1980, la grève des chantiers Lénine est à l'origine de la crise nationale de l'été qui amène au remplacement de Gierek par Stanisław Kania. Les accords qui y furent signés le 31 août 1980 légalisèrent l'existence du syndicat indépendant Solidarność.

Pour en savoir plus, voir l'article Pologne : histoire.

BEAUX-ARTS

Portes monumentales, hôtel de ville gothique et Renaissance, église Sainte-Marie, en brique (xive-xve s.), nombreux autres monuments et maisons s'échelonnant de l'époque gothique au baroque, restaurés ou reconstruits.