En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Detroit

Detroit
Detroit

Ville des États-Unis (Michigan), sur la rivière de Detroit unissant les lacs Érié et Saint-Clair.

  • Population : 713 777 hab. (recensement de 2010)
  • Population pour l'agglomération : 4 296 250 hab. (recensement de 2010)

Placée entre les États agricoles riverains de l'Ohio (Midwest oriental) et les États forestiers du Nord, située sur la route du fer et du charbon, au S. du lac Huron, Detroit est la plus grande ville du Michigan. Son essor date de l'achèvement du canal de l'Érié, en 1825, et des progrès de la navigation à vapeur sur les Grands Lacs. Avec le développement de Chicago, Detroit devint aussi un relais des diligences entre cette ville et New York et un centre de construction de voitures et de chariots, dont l'industrie automobile était un héritage.

La ville, qui possède un important port fluvial, est au cœur d'une agglomération dont les fonctions ont été longtemps diversifiées : commerciales, culturelles (universités, centres de recherche, musées) et industrielles ; à côté du secteur automobile restructuré étaient présentes notamment les constructions mécaniques, la chimie, l'édition, les produits papetiers, l'agroalimentaire. Important musée d'art.

La ville, marquée par des années de crise économique (désindustrialisation et chute démographique), a enclenché une procédure de faillite en 2013. Son déclin démographique date de l'après Seconde Guerre mondiale, la ville ayant perdu la moitié de ses habitants depuis 1950.

L'ancienne capitale de l'industrie automobile

Detroit doit son nom à son site primitif (l'endroit où la rivière qui réunit le lac Saint-Clair au lac Érié a moins de 800 m de largeur) et à son origine française. Fondée en 1701 par Antoine de La Mothe-Cadillac, anglaise en 1760, américaine en 1796, elle garda quelque temps une population française relativement importante (le premier député du Territoire du Michigan fut un Français de Detroit) ; des toponymes français jalonnent la rivière de Detroit.

Les avantages de la situation comme facteur de croissance ne se révélèrent que progressivement. Detroit fut d'abord tête de la navigation avant l'essor de Chicago. En 1818, la création d'un service de vapeurs entre Buffalo et Detroit fit de cette dernière ville une escale vers l'Ouest, valorisée par l'achèvement du canal Érié en 1825, qui lui procurait un accès aisé à l'Atlantique. Aussi, les colons et les marchands utilisèrent-ils de plus en plus cette voie au détriment de la vallée de l'Ohio. À partir de Detroit, les activités de roulage relayaient la navigation ; une des premières activités de la ville fut ainsi la construction des chariots et diligences, dont l'industrie automobile actuelle a tout naturellement pris la suite.

Un deuxième élément de la situation, la localisation à mi-route sur la voie des Grands Lacs, apparut avec le développement de Chicago et surtout avec l'expansion de la sidérurgie, qui mettait Detroit à égale distance des mines de charbon et des sources de fer.

L'essor économique et la croissance démographique de Detroit bénéficièrent de trois guerres : celle de Sécession, qui fit de la ville une des places de ravitaillement et d'armement des armées nordistes, et les deux conflits mondiaux, durant lesquels Detroit devint un des principaux arsenaux des États-Unis.

La ville de Detroit a été promue au rang de capitale de l'industrie automobile par des pionniers comme C. B. King, W. C. Durand, W. P. Chrysler, R. E. Olds, les frères Dodge et surtout H. Ford, inventeurs ou organisateurs, à qui l'on doit la production mécanisée, rationalisée et massive des automobiles. Les trois grands de l'automobile, General Motors, Chrysler et Ford, y étaient représentés. L'usine Ford de Dearborn (River Rouge Plant) figurait parmi les plus grandes usines des États-Unis (elle employait 90 000 personnes). C'était une ville dans la ville, avec ses aciéries et laminoirs, ses ateliers de montage, ses immenses bureaux, son port particulier. Elle attirait plus de trafic que le centre commercial de Detroit. Les autoroutes intra-urbaines (Detroit Industrial Expressway, Edsel Ford Expressway) desservaient l'usine, mais contournaient le quartier des affaires. Les autres firmes, Cadillac, De Soto, Kaiser-Frazer, Lincoln, Dodge, Plymouth, Hudson, étaient dispersées dans l'agglomération, les faubourgs dans lesquels elles s'étaient établies (Highland Park, Hamtramck, Grosse Pointe) ayant été encerclés par la poussée urbaine. L'industrie automobile avait gagné les satellites de Detroit ainsi que plusieurs villes du Michigan et même Windsor, sur la rive canadienne du détroit.

La plus grande partie de l'agglomération de Detroit suit un plan en damier orienté selon les points cardinaux. Cependant, le cœur de la ville, par la direction différente de ses grandes artères et par ses diagonales surtout, porte la trace des plans dressés par Pierre Charles L'Enfant (1754-1825) [auteur du dessin de Washington] après l'incendie de 1805. Par ses gratte-ciel, ses centres culturels et civiques, et élargi aux dépens de l'ancienne zone portuaire, il cherche à rivaliser avec le Loop et le front de lac de Chicago.