En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Le Cap

en anglais Cape Town, en afrikaans Kaapstad

Le Cap
Le Cap

Capitale (siège du Parlement) de l'Afrique du Sud et chef-lieu de la province du Cap-Ouest.

  • Population pour l'agglomération : 3 562 470 hab. (estimation pour 2011)

Un site exceptionnel

À l'extrémité sud du continent africain, à 50 km du cap de Bonne-Espérance, le site est l'un des plus beaux du monde, dominé par la masse à la fois imposante et équilibrée de la montagne de la Table, qui culmine à plus de 1 000 m. La ville s'est d'abord développée au fond de la baie de la Table, sur les basses pentes de l'amphithéâtre formé par les reliefs abrupts de Signal Hill et de Lion's Head, de la montagne de la Table (escarpement gréseux dominant l'océan Atlantique de 1 087 m) et de Devil's Peak. À l'est s'étend une vaste plaine basse alluviale. C'est de ce côté qu'a pu s'opérer la croissance urbaine ultérieure, le long des voies ferrées et des routes, vers le nord, l'est et, en débordant le massif montagneux, vers le sud-est.

Une ville fondée par les Hollandais

Le choix du site remonte à 1652, avec l'arrivée de trois bateaux de la Compagnie hollandaise des Indes orientales commandés par Jan Van Riebeeck, qui décida de créer, au fond de la baie de la Table, une base de ravitaillement en eau douce et en aliments frais pour les navires de passage de la Compagnie. D'abord limité à un fort, l'établissement s'étendit dans la vallée de la Table, où existait déjà en 1795 une ville à structure quadrillée de 14 000 habitants. Sous la domination britannique, à partir de 1814, la ville continua à s'étendre sur les basses pentes (résidences aisées bénéficiant de l'air plus frais et de la vue) ainsi que, pour les quartiers pauvres, autour du port, sur Signal Hill et surtout vers l'est sur la plaine, le long de la voie ferrée construite entre 1864 et 1890. L'extension urbaine devait se poursuivre largement de ce côté ainsi que vers le nord et le sud-est.

La structure de la ville

La structure de la ville se distingue en plusieurs grandes parties :
– le centre commercial, avec ses grands immeubles et la gare de voyageurs, à l'emplacement de l'ancien établissement hollandais. De la ville du xixe s., il reste quelques rues étroites et de beaux édifices « créoles » noyés dans un centre d'affaires moderne. Certains de ces quartiers historiques sont aujourd'hui l'objet d'un mouvement de « gentrification » ;
– sur les basses pentes de la montagne de la Table, l'université et les quartiers de résidence blanche, qui se sont largement étendus vers le sud (Rosebank, Rondebosch, Newlands, Claremont, Kenilworth, Wynberg, Plumstead), mais aussi vers l'ouest et le sud-ouest, sur le bord de mer, où, à Sea Point, Clifton et Camps Bay, se trouvent une grande partie des hôtels ;
– dans la plaine au pied des collines, les quartiers coloured, près du port (Woodstock) et vers l'est, le long de la voie ferrée (Maitland), ainsi qu'au sud-est (Crawford, Lansdowne) ;
– les quartiers noirs, sur la plaine sableuse et venteuse de l'immense township de Khayelitsha. à l'est, vers Windersmere et Langa ;
– la zone portuaire ;
– la zone industrielle, près du port et surtout vers l'est, sur la plaine.

Des zones résidentielles et industrielles se développent sur la plaine, vers l'est et le sud-est, où l'espace ne manque pas, et la ville s'étend en tentacules pénétrant dans les zones rurales en suivant les principales routes vers Malmesbury, Bellville et Caledon.

Les activités

Siège du Parlement, centre culturel important avec son université et son musée, centre commercial, Le Cap est aussi et surtout un grand port, une capitale régionale avec un arrière-pays agricole prospère et une ville industrielle.

Dans la fonction portuaire, il faut distinguer le trafic des marchandises (deuxième port d'Afrique du Sud, après Durban), le trafic des passagers (Le Cap vient en tête), le rôle de port de pêche et surtout le rôle très important de port d'escale et de ravitaillement (le trafic, qui avait doublé entre 1910 et 1956, s'est encore fortement accru depuis à la suite de la fermeture du canal de Suez). Le Cap possède le plus grand atelier de réparation navale de l'hémisphère austral.

Le Cap est aussi une ville industrielle. La ville elle-même et sa proche banlieue constituent la deuxième région industrielle de la république (après le Witwatersrand et ses annexes). En tête viennent les industries de transformation des produits agricoles (conserveries de fruits, confitures, etc.), les autres industries alimentaires (conserveries de poissons) et le textile (laine, couvertures, tapis, coton, confection), une raffinerie de pétrole, une usine d'assemblage automobile, ainsi qu'une petite métallurgie.

Enfin, le tourisme est florissant, favorisé par les vignobles de l'arrière-pays, les paysages, les plages et l'aménagement récent des anciens docks en espaces de loisirs (Victoria and Alfred Waterfront).

Le climat

Située à 33° 55' de latitude sud, Le Cap bénéficie d'un agréable climat méditerranéen.

La température oscille entre un maximum de 20 °C en janvier et en février (26 °C le jour et 16 °C la nuit) et un minimum de 12 °C en juillet (17 °C le jour et 7 °C la nuit), pour une moyenne annuelle de 16 °C. Les précipitations, assez faibles (510 mm par an), tombent surtout entre avril et septembre.