En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Addis-Abeba ou Addis-Ababa

Capitale de l'Éthiopie, au pied des hauteurs d’Entotto, à environ 2 500 m d'altitude.

  • Population : 2 979 100 hab. (estimation pour 2011)

La situation de la ville est centrale, au cœur du pays. Le climat est sain. Les températures oscillent entre 14,5 °C (en décembre) et 18,5 °C (en mai). Le total des précipitations approche 1 300 mm, répartis sur plus de 100 jours. En revanche, l’altitude provoque un accroissement de fatigue pour les habitants. Le site est accidenté : l’agglomération s’étend sur une pente dominée au nord-nord-ouest par un escarpement de faille de 300 m, entaillée de ravins et accidentée de collines. Le paysage urbain est discontinu, constitué de noyaux perchés sur des mamelons et communiquant difficilement entre eux. Le plus ancien entoure le Guebbi (palais) de Ménélik II ; au nord-ouest, sur une autre colline, se dresse la cathédrale Saint-Georges, près de la grande place circulaire du vieux marché. Les fonctions administratives, culturelles (université) et commerciales dominent. L'UA (Union africaine), l'UNECA (United Nations Economic Commission For Africa, dépendant de l'ONU) y ont leur siège. Musées. L'industrie est présente avec des entreprises de petite taille (textile, chaussures, industries alimentaires, brasserie, cimenteries et matériaux de construction, pneumatiques, produits pharmaceutiques), mais les activités artisanales sont innombrables. Une route vers Assab, avec une bifurcation vers Djibouti, désenclave la ville.

HISTOIRE

Fondée par Ménélik II, Addis-Abeba remplaça en 1889 Entotto comme capitale et devint le symbole de l'unité de l'État constitué autour du Choa. Occupée par les Italiens le 5 mai 1936, la ville fut libérée le 10 avril 1941, par les Britanniques.