En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Piotr Nikolaïevitch Wrangel ou Piotr Nikolaïevitch Vrangel ou Piotr Nikolaïevitch Vranguel

Général russe (Novo-Aleksandrovsk, gouvernement de Kaunas, 1878-Bruxelles 1928).

Issu de la branche balte de la famille Wrangel, il prend part à la guerre russo-japonaise et se distingue pendant la Première Guerre mondiale, notamment à Gumbinnen. Quand éclate la révolution de 1917, il se retire en Crimée et combat contre les soviets dans les troupes d'Anton Denikine, qu'il remplace à la tête de l'Armée blanche d'Ukraine. Profitant de la guerre polono-soviétique pour reformer en Crimée ses troupes, alors réduites à 30 000 hommes, il prend l'offensive sur le Dniepr en 1920, atteint Iekaterinoslav (auj. Dniepropetrovsk) et Marioupol (auj. Jdanov), et organise un gouvernement qui est reconnu par la France en août 1920. Mais la fin de la guerre de Pologne permet aux Soviétiques de ramener en novembre toutes leurs forces contre Wrangel, qui doit faire retraite en direction de la Crimée. L'Armée rouge ayant forcé l'isthme de Perekop, Wrangel réunit une flotte de 120 navires de toutes sortes et, aidé par les Alliés, appareille avec 135 000 personnes, dont 70 000 soldats, en direction de Constantinople. Ses troupes sont installées à Gallipolo et transférées plus tard en Yougoslavie, tandis que ses navires rallient Bizerte. Bien que privé depuis 1921 de l'appui de la France et de l'Angleterre, Wrangel ne renonce à la lutte qu'en 1925, date à laquelle il congédie son état-major et quitte la Yougoslavie pour la Belgique.