En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean de Dieu Nicolas Soult

duc de Dalmatie

Napoléon harangue la Grande Armée sur le pont du Lech, 12 octobre 1805
Napoléon harangue la Grande Armée sur le pont du Lech, 12 octobre 1805

Maréchal de France (Saint-Amans-la-Bastide, devenu Saint-Amans-Soult, Tarn, 1769-Saint-Amans-la-Bastide, devenu Saint-Amans-Soult, Tarn, 1851).

1. Au service de Napoléon Ier

Engagé en 1785, il prend part aux guerres révolutionnaires. Général de brigade (1794) puis de division (1799), il seconde Masséna en Suisse et en Italie.

Pour en savoir plus, voir l'article campagne d'Italie

Commandant l'infanterie légère de la Garde des consuls (1802), il est promu maréchal d'Empire et colonel général de la Garde impériale (1804). Pour s'être emparé lors de la bataille d'Austerlitz du plateau de Pratzen, il est qualifié par l'Empereur de « premier manœuvrier de l'Europe ».

Gouverneur de la Vieille-Prusse (1807), il est envoyé dans la péninsule Ibérique, où il se distingue comme commandant en chef du 2e corps de la Grande Armée, puis major général de l'armée d'Espagne (1809).

Rappelé en France en raison de sa mésentente avec le roi Joseph, il est placé à la tête de la Vieille Garde, puis à celle de la Garde impériale en Saxe (mai 1813). Après s'être signalé à Bautzen, il reprend le commandement des armées d'Espagne et des Pyrénées (juilllet 1813).

Pour en savoir plus, voir les articles guerre d'indépendance d'Espagne, Napoléon Ier.

2. Sous les Cent-Jours puis sous la monarchie de Juillet

Rallié à Louis XVIII (avril 1814), il devient ministre de la Guerre sous son règne (décembre 1814-mars 1815). Bien qu'ayant qualifié Napoléon d'usurpateur, il revient combattre à ses côtés pendant les Cent-Jours. Pair de France, major général de l'armée du Nord (mai 1815), il assiste à la bataille de Waterloo (juin 1815).

Banni de France (1816), il se réfugie en Allemagne. De retour dans son pays (1819), il reprend du service. Ministre de la Guerre (1830-1832), il est chargé de réprimer la révolte des canuts (novembre 1831). Président du Conseil (octobre 1832-juilllet 1834, mai 1839-mars 1840, octobre 1840-septembre 1847), il détient le portefeuille des Affaires étrangères (mai 1839-mars 1840) et de la Guerre (octobre 1840-novembre 1845).

Ambassadeur extraordinaire à Londres pour le couronnement de la reine Victoria (1838), il recevra en 1847 du roi le titre exceptionnel de maréchal général de France.

Pour en savoir plus, voir l'article monarchie de Juillet.