En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jan Christiaan Smuts

Homme politique sud-africain (Bovenplaats, Le Cap, 1870-Irene, près de Pretoria, 1950).

Après des études de droit à Cambridge, il est remarqué par Kruger ; il participe à la guerre des Boers et aux négociations de Vereeniging qui y mettent fin.

Partisan de l'entente avec Londres, ministre de l'Intérieur (1910), puis de la Défense (1912), il seconde Botha dans l'unification des républiques boers et des colonies anglaises d'Afrique du Sud (1910).

Général en chef en 1914, il réprime la révolte de De Wet et conduit la campagne contre le Sud-Ouest allemand ; appelé en 1916 à Londres dans le cabinet de guerre, il joue un rôle important dans la réorganisation des forces britanniques, notamment de la RAF. À la conférence de la paix (→ traité de Versailles, 1919), il est l'instigateur du système des mandats sur les colonies des pays vaincus.

Premier ministre de l'Afrique du Sud (1919-1924), il poursuit la collaboration avec l'Angleterre, mécontentant les nationalistes de Hertzog, qui le remplace après les élections de 1924. Passé à l'opposition, il dirige le parti républicain de l'Union, mais devant la grande crise économique de 1930, il se rapproche de Hertzog et occupe dans son gouvernement le portefeuille de la Justice (1933). Il rompt avec Hertzog lors de la guerre contre l'Allemagne (1939) et, resté seul au pouvoir, dirige la lutte avec énergie. Il est nommé maréchal britannique (1941) et membre du cabinet de guerre de Londres. Battu aux élections de 1948 par les nationalistes du Dr Malan, il mène jusqu'à sa mort l'opposition contre la ségrégation.

Pour en savoir plus, voir l'article Afrique du Sud : histoire.