En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Joann Sfar

Dessinateur et scénariste français de bandes dessinées (Nice 1971).

Fils d’un avocat séfarade et d’une mère ashkénaze, élevé par son père et ses grands-parents à la mort de sa mère – il n’a alors que trois ans et demi –, Joann Sfar est initié à la culture talmudique dès l’âge de sept ans. Tout en pratiquant le dessin avec frénésie, il entame des études de philosophie à la faculté de Nice, études conclues par l’obtention d’une maîtrise. Il quitte alors sa ville natale pour Paris et entre à l’école nationale supérieure des beaux-arts, où il se passionne pour les cours de morphologie. Publiant dès 1994 (les Aventures d’Ossour Hyrsidoux, chez Cornélius ; Noyé le poisson, chez L’Association), il rencontre deux ans plus tard le scénariste Pierre Dubois, qui aura une influence majeure sur la suite de sa carrière, et avec lequel il signe la série Petrus Barbygère (1996-1998, chez Delcourt). En tant que scénariste, il publie ensuite de nombreux titres, dont les Potamoks (dessins de José-Luis Munuera, 1996-1997), Troll (coécrit avec Jean-David Morvan, dessins d’Olivier Boiscommun, 1996-1999) et la Fille du professeur (dessins d’Emmanuel Guibert, 1997), album qui obtient le prix René-Goscinny et l’Alph’Art Coup de cœur au XXVe festival d’Angoulême.

C’est en 1998 que Sfar connaît son premier succès notoire, avec le cycle Donjon (chez Delcourt), réalisé en collaboration avec Lewis Trondheim, chacun des deux artistes participant tour à tour au scénario et à l’illustration. Parodiant le genre de la fantasy, cette série relate avec humour les aventures loufoques de Herbert le canard et du féroce guerrier Marvin. Commencée avec Donjon Zénith, elle sera poursuivie avec Donjon Crépuscule (à partir de 1999), Donjon Potron-Minet (dessins de Christophe Blain, à partir de 1999), Donjon Parade (dessins de Manu Larcenet, à partir de 2000) et Donjon Monsters (dessins de Mazan, Jean-Christophe Menu, Andreas, Stéphane Blanquet, Blutch, Jean-Emmanuel Vermot-Desroches, Yoann ou Carlos Nine, à partir de 2001).

Auteur prolifique – plus d’une centaine d’albums ont paru chez une dizaine d’éditeurs –, Sfar a su créer un univers foisonnant marqué notamment par une inspiration débridée et un graphisme en permanente évolution. S’il écrit aussi bien pour les enfants (Petit Vampire, à partir de 1999) que pour les adolescents (cycle Donjon), il rencontre également le succès auprès d’un public adulte séduit par sa faculté à concilier le réel et le fantastique poétique, la drôlerie et le concept philosophique (dans le Chat du rabbin [à partir de 2002], un chat espiègle et malicieux étudie le Talmud pour séduire la fille de son maître), mais aussi par sa narration graphique visant moins à surprendre le lecteur qu’à le divertir (Professeur Bell, à partir de 1999 ; Pascin, à partir de 2000 ; Grand Vampire, à partir de 2001 ; les Olives noires, dessins d’Emmanuel Guibert, à partir de 2001 ; le Minuscule Mousquetaire, à partir de 2001 ; Socrate le demi-chien, dessins de Christophe Blain, à partir de 2002 ; les Carnets, à partir de 2002 ; Klezmer, à partir de 2005). Également éditeur, Sfar a été directeur de collection chez Bréal Jeunesse, et dirige depuis 2005 la collection Bayou aux éditions Gallimard Jeunesse, chez qui il fait paraître une adaptation en bande dessinée du Petit Prince de Saint-Exupéry (2008).