En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Wilhelm Reich

Wilhelm Reich
Wilhelm Reich

Médecin et psychanalyste autrichien (Dobrzcynica, Galicie autrichienne, 1897-pénitencier de Lewisburg, Pennsylvanie, 1957).

Il joue dès 1920 un rôle important au sein de la société psychanalytique de Vienne, où il se distingue par son engagement dans le parti communiste autrichien. Il cherche à développer des expériences d'hygiène sexuelle au sein de la classe ouvrière de Vienne puis de Berlin. Refusant l'hypothèse de la pulsion de mort, il conçoit la névrose comme un conflit entre la pulsion sexuelle et une société autoritaire qui la réprime. Réduisant la sexualité à la physiologie de l'orgasme et à ce qui l'entrave, méconnaissant l'ordre symbolique, il en viendra à élargir la libido à une énergie cosmique : l'orgone. En 1934, il est exclu à la fois de l'Association internationale de psychanalyse et du parti communiste. Le nazisme le contraint à émigrer d'abord en Suède, puis en Norvège et aux États-Unis. Il y commence, en 1939, ses recherches sur l'orgone, dont la stagnation dans l'organisme serait responsable d'affections psychiques et somatiques comme le cancer (cette théorie est à l'origine de la bioénergie). Accusé d'escroquerie pour avoir commercialisé des accumulateurs d'orgone, Reich est incarcéré et meurt en prison. Il a écrit Psychologie de masse du fascisme (1933), la Révolution sexuelle (1945) et Écoute, petit homme (1948).