En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

John McLaughlin

Guitariste britannique (Kirk Sandall, Yorkshire, 1942).

En Grande-Bretagne, il s'initie au free jazz avec John Surman et Dave Holland. En 1969, il part pour les États-Unis, où il participe à la naissance du jazz rock : il joue dans le premier « Lifetime » du batteur Tony Williams, enregistre avec Carla Bley (Escalador over the Hill) et Miles Davis (In a Silent Way, Bitches Brew). Devenu en 1971 disciple du gourou Sri Chinmoy, il forme son premier groupe, le Mahavishnu Orchestra. En 1975, il constitue avec des musiciens indiens un groupe uniquement acoustique, Shakti, puis se produit surtout en duo et multiplie les rencontres avec divers guitaristes. Virtuose de la guitare électrique et sèche, c'est un explorateur éclectique et passionné de toute musique. Parmi ses enregistrements, on peut citer : Extrapolation (avec John Surman, 1969), My Goal's Beyond (1970), Inner Mounting Flame (avec le Mahavishnu, 1972), Shakti (1976), Electric Guitarist (1978), The Promise (1995).

C'est à dix-neuf ans, qu'arrivé à Londres, le jeune autodidacte- qui a écouté les bluesmen et les rockers, découvert le flamenco, Django Reinhardt et Tal Farlow-, s'intéresse à l'Inde (culture, philosophie, religions, musiques), pratique le yoga et entend Ravi Shankar et des joueurs de vina de l'Inde du Sud à la radio. Sa vie est alors consacrée à l'étude des modes et des éléments spirituels de la musique indienne, quand il ne joue pas dans des groupes de rock et de blues, puis avec les Blue Flames et la Graham Bond Organization. Il parviendra aisément à une habile synthèse de tous les genres de la musique afro-américaine et indienne, dont il est imprégné, acquérant une technique rythmique et une fabuleuse vélocité qui lui vaudront la réputation de « guitariste qui joue plus vite que son ombre ».

Expérience avant-gardiste avec son propre groupe en 1968 (le disque Extrapolation), avant d'être recommandé à Tony Williams, qu'il rejoint à New York pour intégrer son Lifetime. Invité par Miles Davis pour enregistrer In a Silent Way, il participera à la genèse du jazz-rock en compagnie du trompettiste, avec lequel il enregistrera cinq disques en 1969 et 1973, apportant au groupe le souffle nouveau du rock anglais et de la musique de Jimi Hendrix.

En 1970, McLaughlin devient le disciple du guru indien Sri Chinmoy, qui lui donne le nom de Mahavishnu (Créateur), et forme le Mahavishnu Orchestra, avec notamment le batteur Billy Cobham (The Inner Mounting Flame, 1971), puis, en 1974, le violoniste Jean-Luc Ponty (Visions of the Emerald Beyond).

Retour à la guitare acoustique avec le groupe Shakti, formé en 1975 avec le violoniste L. Shankar, et fusion des musiques occidentale et orientale. Dès lors, McLaughlin oscillera entre Occident et Orient, guitare acoustique (flamenco avec Paco De Lucia, la pianiste classique Katia Labèque) ou formations électriques (One Truth Band), s'associera à Chick Corea et David Sanborn, aux guitaristes Larry Coryell, Al Di Meola et Christian Escoudé avant de reformer le temps d'un disque et d'une tournée un nouveau Mahavishnu (avec notamment le saxophoniste Bill Evans et le contrebassiste Jonas Hellborg). En 1985, il joue Mediterrananean, son concerto pour guitare et orchestre, puis opte pour la formule du trio.

Habité par un souci de la perfection technique, il continue d'explorer toutes les potentialités de l'instrument, que ce soit avec violence ou sérénité, au gré des musiques qu'il joue passionnément, humblement, sincèrement, totalement.