En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bernard Oulion, dit Bernard Lavilliers

Auteur-compositeur et chanteur français (Saint-Étienne 1946).

Passé de l’état d’adolescent rebelle à celui de chanteur engagé, ayant Léo Ferré pour maître, il passe aussi des réalités du monde ouvrier à celles du mal des banlieues, et se veut de toutes les contestations. Ses albums les Poètes (1972), le Stéphanois (1975), les Barbares (1976) attestent son art de conteur, aux phrases ciselées. N’appartiens à personne, l’un des titres de l’album 15e Round (1977) que lui inspire son expérience de boxeur, sonne comme la profession de foi de toute une vie.

Musicalement, Bernard Lavilliers se situe à la croisée des influences du rock, de la salsa et du reggae, car, grand voyageur dès l’âge de 19 ans, il se met volontiers à l’école de l’Amérique latine (O Gringo, 1980). Sa passion pour la world music le mène aussi en Afrique noire, à laquelle il dédie l’album Voleur de feu (1986), comportant Noir et Blanc, l’un de ses plus grands tubes, et en Asie, dont la culture imprègne l’album Solo (1991). Ses Carnets de bord (2004) font la synthèse de ses pérégrinations, tant géographiques qu’esthétiques, tandis que Samedi soir à Beyrouth (2008) consacre sa prédilection pour le reggae.