En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Saddam Husayn ou Saddam Hussein

Saddam Husayn
Saddam Husayn

Homme d'État irakien (al-Awdjah, près de Tikrit, au nord de Bagdad, 1937-Bagdad 2006).

Après avoir rejoint en 1957 le parti Baath, il est mêlé à un complot avorté contre le général Kassem (1959) et est contraint de se réfugier en Syrie, puis en Égypte. Revenu en Iraq lorsque le Baath prend le pouvoir (février 1963), il est arrêté lors du coup de force du maréchal Abdul Salam Aref contre les baassistes (novembre 1963) et condamné à deux ans de prison (1964-1966). Après son élection comme secrétaire général adjoint du Baath (1966) et le coup d'État de juillet 1968, il franchit rapidement les échelons de l'appareil de l'État et du parti. En novembre 1969, il est désigné comme vice-président du Conseil de commandement de la révolution.

Le 16 juillet 1979, à la suite de la démission du président Bakr, il devient à la fois chef de l'État, secrétaire général du Baath et président du Conseil de commandement de la révolution. Portant à l'intérieur de son pays, la violence à son paroxysme contre les Kurdes et les chiites, il mène, à l'extérieur, une politique hégémonique : attaque de l'Iran en 1980 ; invasion du Koweït en 1990, à l'origine de la guerre du Golfe. À l'issue de cette dernière, il parvient – en dépit de la pression de la communauté internationale et d'une forte opposition intérieure – à se maintenir au pouvoir, se faisant confirmer à la tête de l'État par un référendum en 1995. Reconduit à la tête de l'État par référendum (octobre 2002) avec 100 % des voix pour un nouveau mandat de 7 ans, il est chassé du pouvoir lors de l'offensive américano-britannique contre l'Iraq en mars-avril 2003, avant d'être capturé par l'armée américaine en décembre 2003. Condamné à mort par le Haut Tribunal pénal irakien pour le massacre de 148 habitants d'un village chiite en 1982, il est exécuté par pendaison le 30 décembre 2006.

Pour en savoir plus, voir l'article Iraq : histoire.