En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

Georges Habache

Homme politique palestinien (Lydda, aujourd'hui Lod, Israël, 1925-Amman 2008).

Chrétien grec orthodoxe, il est expulsé avec sa famille de sa terre natale (1948) et se réfugie à Beyrouth où il fait des études de médecine. L'interdiction de retourner dans sa patrie est à l'origine de son engagement militant.

En 1951, il fonde avec d'autres étudiants le Mouvement nationaliste arabe (MNA), dont la devise est « Unité, Libération, Vengeance » ; il anime la section jordanienne de 1952 à 1957 avant de s'enfuir en Syrie puis à Beyrouth.

En décembre 1967, il crée, avec Ahmad Djibril, le Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP), dont il sera le secrétaire général jusqu'en 2000. En 1969, il s'établit en Jordanie. Le détournement de trois avions sur l'aéroport de Zarqa, à l'initiative de commandos du FPLP, est le détonateur de la crise jordano-palestinienne (1970-1971).

Après la guerre du Kippour (octobre 1973), G. Habache anime un « front du refus », opposé à Yaser Arafat, qui s'aligne progressivement sur la Syrie après le déclenchement de la guerre civile libanaise (→ guerre du Liban 1975-1990).

Longtemps resté le plus populaire des dirigeants historiques du mouvement de libération nationale palestinien, G. Habache s'est farouchement opposé au processus de paix engagé entre l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) et Israël (→ accords d'Oslo, 1993).

Pour en savoir plus, voir l'article Palestine : histoire.