En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

sir John Franklin

Marin et explorateur britannique (Spilsby, Lincolnshire, 1786-Terre du Roi-Guillaume 1847).

De 1819 à 1822, à bord du Trent, il explore les côtes nord de l'Amérique. De 1825 à 1827, il reconnaît le littoral entre l'embouchure de la Coppermine et celle du Mackenzie. Il est ensuite gouverneur de la Terre de Van Diemen (aujourd'hui Tasmanie) de 1836 à 1843. En 1845, il est placé à la tête d'une expédition chargée de rechercher le passage du Nord-Ouest. Il part avec l'Erebus et le Terror, emportant cinq années de vivres. Mais on a omis de prévoir des rendez-vous annuels pour donner des nouvelles, et l'on saura simplement, par des baleiniers, que l'expédition s'est bien engagée dans le détroit de Lancaster. Elle devait se diriger vers le sud, en longeant la côte occidentale de la péninsule de Boothia.

Aucune nouvelle ne parvient plus à son sujet. Cette disparition mystérieuse engendre quarante expéditions de secours, qui vont faire, elles-mêmes, progresser beaucoup la connaissance de l'Arctique. Il faut attendre 1859 pour que l'expédition de Francis Leopold McClintock (1819-1907) recueille chez les Esquimaux de l'île du Roi-Guillaume quelques objets ayant appartenu à Franklin et un rapport laconique mentionnant la mort du chef de l'expédition en 1847 : après la perte de ses deux navires, l'Erebus et le Terror, en 1846, Franklin a trouvé la mort en essayant de ramener ses compagnons. Ce fut l'un des plus grands désastres de l'histoire des explorations (138 victimes).