En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

Frédérique Audoin-Rouzeau, dite Fred Vargas

Écrivaine et historienne française (Paris 1957).

Passionnée depuis l’enfance par les fouilles archéologiques, Frédérique Audoin-Rouzeau entame des études d’Histoire après son baccalauréat. Attirée d’abord par la Préhistoire, elle se spécialise ensuite dans le Moyen Âge, devenant docteur en archéologie médiévale (1983) puis chercheur au CNRS (1988).

En 1986, sous le pseudonyme de Fred Vargas – d’après le nom d’artiste peintre de sa sœur jumelle Jo Vargas (qui, elle-même, l’a emprunté à Maria Vargas, l’héroïne de la Comtesse aux pieds nus de Joseph L. Mankiewicz) –, elle présente un manuscrit au Festival de Cognac : les Jeux de l’amour et de la mort y reçoivent le Prix du roman policier et le livre sera publié aux éditions du Masque.

Par la suite, parallèlement à ses travaux scientifiques qu’elle fait paraître sous son nom d’état civil (Ossements animaux du Moyen Âge au monastère de la Charité-sur-Loire, 1987 ; Hommes et animaux en Europe : corpus de données archéozoologiques et historiques, 1993 ; les Chemins de la peste, le rat, la puce et l’homme, 2003), Fred Vargas publie une abondante œuvre littéraire, majoritairement dans le genre du roman policier, qui rencontre un succès tant critique que public.

Parmi ces ouvrages parus aux éditions Viviane Hamy, citons notamment l’Homme aux cercles bleus (1991, Prix du Festival de Saint-Nazaire 1992), Ceux qui vont mourir te saluent (1994), Debout les morts (1995, Prix Polar Michel-Lebrun de la Ville du Mans 1995, Prix Mystère de la critique 1996), l’Homme à l’envers (1999, Grand Prix du roman noir de Cognac 2000), les Quatre Fleuves (2000, dessins d’Edmond Baudoin, Prix Alph-Art du meilleur scénario au festival de bande dessinée d’Angoulême 2001), Pars vite et reviens tard (2001, Grand Prix des lectrices de Elle 2002, Prix des libraires 2002 ; adapté à l’écran par Régis Wargnier en 2007), Sous les vents de Neptune (2004 ; adapté à l’écran par Josée Dayan en 2008), la Vérité sur Cesare Battisti (2004), Dans les bois éternels (2006), Un lieu incertain (2008).

De sa passion pour l’archéologie, Fred Vargas garde le goût de l’enquête minutieuse, de la recherche d’une vérité enfouie, de l’analyse de l’empreinte si petite soit-elle – goût dont témoigne son personnage fétiche, Jean-Baptiste Adamsberg, commissaire nonchalant et intuitif. Se démarquant des romans noirs fondés sur la violence, mariant l’humour et l’érudition, elle a su créer un univers onirique qui revisite les peurs ancestrales mais éternelles.