En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Fakhr al-Din ou Ficardin

(vers 1572-Istanbul 1635), émir du Liban (1593-1633).

1. L'infatigable rebelle

Émir druze de la famille des Banu Maan, il pratique, à la mort de son père, Korkmaz (assassiné en 1585 par les Ottomans), une politique d'extension territoriale (fortifications de Beyrouth ; alliance avec la Perse, 1606), qui inquiète le sultan Ahmed Ier. Celui-ci envoie une flotte contre lui et fait intervenir le pacha de Damas. Fakhr al-Din doit laisser son émirat à son fils Ali (1613) et quitter la Syrie pour Livourne. Il séjourne à la cour des Médicis, où il devient bientôt célèbre sous le nom de Ficardin, mais ne peut décider l'Europe à l'aider à fonder en Syrie un État indépendant.

Il revient en 1618, étend sa principauté de Beyrouth au Carmel et capture le pacha de Damas à la bataille d'Anjar. Mais le sultan Murad IV se décide à le soumettre. Fakhr al-Din perd la bataille de Safad, où son fils Ali trouve la mort (1633). Il réussit à fuir, mais, capturé à Djezzin, il est emmené à Istanbul et décapité.

2. L'artisan d'une ère de prospérité

Son œuvre politique fut très importante : le premier, il unifia le Liban en fondant les petites féodalités en un véritable État et eut le souci d'effacer toute inégalité entre chrétiens et musulmans. Enfin, il assura au Liban un essor culturel et économique remarquable : ayant reconstruit et embelli Beyrouth, il y attira de nombreux commerçants européens. Il favorisa, à Mar Kozhaya, en 1610, la création de la première imprimerie d'Orient, développa la culture du mûrier et établit des villages chrétiens au Liban méridional afin de promouvoir la sériciculture.

Pour en savoir plus, voir les articles Druzes, Liban : histoire.