En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Eugène de Savoie-Carignan, dit le Prince Eugène

Homme de guerre au service de l'Autriche (Paris 1663-Vienne 1736), fils de Eugène-Maurice de Savoie-Carignan, comte de Soissons, et d'Olympe Mancini.

Destiné d'abord à l'Église, il demande un régiment à Louis XIV, mais, ayant essuyé un refus, il passe en 1683 au service de l'Autriche. Nommé par l'empereur Léopold Ier capitaine de cavalerie (1683), il fait ses premières armes contre les Turcs, les écrase à Zenta (1697), ce qui permet à l'empereur de recouvrer presque toute la Hongrie.

Commandant en chef des troupes impériales, il se distingue au cours de la guerre de la Succession d'Espagne en remportant, aux côtés de Marlborough, les batailles d'Oudenaarde (1708) et de Malplaquet (1709), mais il est vaincu par Villars à Denain (1712) et défait à Fribourg-en-Brisgau (1713).

Après avoir négocié la paix de Rastatt (1714), il combat de nouveau les Turcs, à qui il enlève Belgrade (1717). Toute l'Europe salue cet événement comme une grande victoire chrétienne. Après la paix, il s'intéresse à la colonisation de ces pays reconquis, organise définitivement les confins militaires et demeure constamment un conseiller très écouté de l'empereur. Il joignait à ses talents de stratège de grandes qualités d'humaniste et un goût très vif pour les collections de livres et d'œuvres d'art, rassemblées dans son palais du Belvédère, à Vienne.

Pour en savoir plus, voir l'article guerre de la Succession d'Espagne.