En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Desiré Delano Bouterse, dit Desi Bouterse

Homme d'État du Suriname (district de Paramaribo 1946).

Colonel, il est à l'origine du coup d'État du 25 février 1980. Commandant des forces armées, il met en place des gouvernements civils ; mais les amitiés cubaines et libyennes de son régime inquiètent les États-Unis et le Brésil. Chef du gouvernement (1985), il redonne le pouvoir aux civils (1988). Officiellement démis de ses fonctions à la tête de l'armée une première fois en décembre 1990, puis en novembre 1992, il continue à jouer, à la tête du parti démocratique national (NDP), un rôle important dans la vie politique de son pays. Accusé de trafic de stupéfiants, de blanchiment d'argent et de constitution d'une milice privée, D. Bouterse est condamné en juillet par contumace aux Pays-Bas pour trafic de drogue, mais demeure libre au Suriname, où il perd l’élection présidentielle de mai 1996, face à Jules Wijdenbosch, vice-leader du NDP. Inculpé depuis 2000 par la Cour suprême, il est accusé d'être impliqué dans l'exécution de 15 opposants politiques les 7 et 8 décembre 1982. Bien que son procès (ouvert en décembre 1997) soit toujours en cours, il est élu à la présidence de la République après la victoire de sa coalition, Mega-combinaison, aux élections législatives de mai.

Pour en savoir plus, voir l'article Suriname.