En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alain Bernard

Nageur français (Aubagne 1983).

Champion olympique du 100 m nage libre aux jeux Olympiques de Pékin, en 2008.
Champion olympique du relais 4 × 100 m nage libre aux jeux Olympiques de Londres, en 2012.

Nageur puissant, au gabarit exceptionnel (1,96 m et 2,05 m d'envergure), il s'est révélé tardivement au plus haut niveau mondial. En 2007, il est champion d'Europe du 100 m nage libre en bassin de 25 m (petit bassin). En 2008, il devient d'abord champion d'Europe du 100 m nage libre et du 50 m nage libre, en battant à l'occasion les records du monde de ces deux disciplines : il améliore deux fois de suite le record du monde du 100 m nage libre, en 47” 60' puis 47” 50' (record détenu depuis 2000 par le Néerlandais Van den Hoogenband en 47” 84'), et réalise 21” 50' au 50 m nage libre. Puis il fait partie de l'équipe qui bat le record d'Europe du relais 4 × 100 m nage libre.

Aux jeux Olympiques de Pékin, en 2008, Alain Bernard effectue plusieurs performances exceptionnelles. Avec l'équipe de France, il termine deuxième du relais 4 × 100 m nage libre, seulement battu par l'équipe des États-Unis emmenée par Michael Phelps. Dernier relayeur français, Alain Bernard est lancé sur des bases idéales par ses trois équipiers (Amaury Leveaux, Fabien Gilot et Frédérick Bousquet) et il plonge avec une demi-seconde d’avance, soit un gros avantage, mais il ne peut éviter le retour prodigieux de l’Américain Lezak et le relais américain l’emporte, à la touche, de 8 centièmes de secondes, un écart infime, en battant le record du monde de plus de quatre secondes. Les Français, eux, améliorent le record d'Europe de plus de quatre secondes, en 3 minutes 08” 32'. Puis Alain Bernard bat le record du monde du 100 m nage libre, pour la troisième fois de l'année, en 47” 20', en demi-finale (ce record est battu aussitôt après par l'Australien Sullivan, en 47” 05').

En finale, Alain Bernard l'emporte et devient champion olympique du 100 m nage libre. Au terme d'une course serré et indécise, Bernard, dans un temps de 47” 21', devance de 11 centièmes de secondes le deuxième, l'Australien Sullivan, grâce à son allonge supérieure. Il offre à la France sa première médaille d'or sur cette distance et sa troisième en natation, après celles obtenues par Jean Boiteux en 1952 et par Laure Manaudou en 2004, les deux en 400 m nage libre. Peter Van Hoogenband, qui tentait de réussir un triplé inédit après ses succès aux Jeux de 2000 et de 2004, ne termine que cinquième. Beau joueur, il est le premier à féliciter le vainqueur. Alain Bernard succède ainsi au palmarès de l'épreuve reine de la natation à Johnny Weissmuller, Mark Spitz, Matt Biondi et Alexandre Popov. Sur le 50 m nage libre, Alain Bernard termine troisième, derrière son compatriote Amaury Leveaux. Bernard revient de Pékin avec trois médailles olympiques, une dans chaque métal.

Alain Bernard termine son exceptionnelle année 2008 en battant, le 7 décembre, le record du monde du 100 m nage libre en bassin de 25 m, avec un temps de 45” 69'. Il s'agit là de son quatrième record du monde.

Le 23 avril 2009, il bat pour la quatrième fois le record du monde du 100 m, devenant le premier homme à passer sous la barre des 47 secondes (46” 94') ; ce record est cependant invalidé par la fédération internationale de natation, en raison de l'utilisation d'une combinaison désormais interdite.

Aux Championnats du monde de 2009, il est deuxième du 100 m nage libre et termine, avec l'équipe de France, troisième du relais 4 × 100 m nage libre.

En 2010, à Budapest, il est vice-champion d'Europe du relais 4 × 100 m nage libre, aux côtés notamment de Yannick Agnel, puis il conserve son titre de champion d'Europe du 100 m nage libre. En 2010 toujours, il est champion du monde en relais 4 × 100 m nage libre en bassin de 25 m, aux côtés de Yannick Agnel, de Frédérick Bousquet et de Fabien Gilot. Aux Championnats du monde de 2011, il est, avec l'équipe de France, vice-champion du monde du relais 4 × 100 m nage libre, aux côtés de Jérémy Stravius, de William Meynard et de Fabien Gilot, et il obtient la médaille de bronze du 50 m nage libre.

En 2012, à Debrecen, en Hongrie, il est champion d'Europe du relais 4 × 100 m nage libre, aux côtés de Frédérick Bousquet, d'Amaury Leveaux et de Jérémy Stravius. Cette même année 2012, aux jeux de Londres, il est champion olympique en relais 4 × 100 m nage libre, après avoir participé aux qualifications (mais sans avoir nagé en finale). [→ natation.]