En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

John Evans Atta Mills

Homme d'État ghanéen (Tarkwa 1944-Accra 2012).

Diplômé en droit, spécialisé dans les questions de fiscalité, le « professeur » Mills entre en politique en 1992-1993 alors que Jerry Rawlings vient de rétablir le multipartisme et fait adopter la nouvelle Constitution. Menant jusque-là une carrière universitaire au Ghana, il adhère dans un premier temps au petit parti populaire démocratique qui apporte son soutien au président sortant aux élections de novembre 1992 avant de se rapprocher du parti présidentiel, le Congrès démocratique national (NDC).

Haut fonctionnaire au sein de l’administration fiscale, il est choisi par J. Rawlings comme candidat à la vice-présidence à l’élection de 1996 puis comme son dauphin au scrutin de 2000. À la tête et candidat du NDC – malgré les réserves de la vieille garde du parti –, il est battu par John Kufuor et accepte sa défaite conformément aux règles démocratiques que les candidats se sont engagés à respecter. Après cette première alternance, il doit de nouveau s’incliner en 2004, J. Kufuor l’emportant pour un second mandat. Malgré cette défaite cuisante, sa candidature est confirmée par le parti pour l’élection de 2008 qu’il remporte finalement avec seulement un peu plus de 50 % des suffrages.

Ne se distinguant guère de son adversaire sur le plan économique, il affiche tout comme lui sa volonté de faire du Ghana l’un des grands pays émergents de l’Afrique, grâce, notamment, au pétrole découvert dans le golfe de Guinée. Sa mort, en juillet 2012, met prématurément fin à sa présidence.

Pour en savoir plus, voir l'article Ghana.