En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Laurie Anderson

Laurie Anderson
Laurie Anderson

Auteur-compositeur et violoniste de rock progressif américaine (Chicago, Illinois, 1950).

Née au sein d'une famille nombreuse, Laurie Anderson apprend le violon dès l'âge de cinq ans, encouragée par une mère musicienne. À l'adolescence, elle se passionnera tout autant pour la musique romantique que pour les Beatles et les chants religieux de l'église baptiste où l'amène sa grand-mère. Après des études d'histoire de l'art, la jeune fille s'installe à New York, où elle cumule les fonctions de sculpteur, critique d'art, photographe, et fréquente l'avant-garde expérimentale de la Grosse Pomme. En 1973, elle crée sa première œuvre à l'Académie de musique de Brooklyn, The Life And Times Of Joseph Stalin, une performance de douze heures mêlant un spectacle audiovisuel et de longues pièces de musique électronique (à base de violon électrifié). Après de nombreuses années dans l'underground new-yorkais, Laurie Anderson signe en 1980 avec O Superman, étrange ballade répétitive (inspirée par les compositions de Philip Glass) sur fond de voix trafiquées au synthétiseur, un véritable tube qui lui ouvre les portes de la popularité.

Underground et accessible. Laurie Anderson va désormais alterner d'ambitieux projets expérimentaux (un coffret de 5 disques, United States, en 1985) et des enregistrements plus grand public reposant sur un rock électronique minimaliste : Mr Heartbreak, avec Peter Gabriel et l'écrivain William Burroughs, en 1984, Home Of The Brave, en 1986, coproduit avec le guitariste de Chic, Nile Rodgers, Strange Angels (1989) en compagnie du chanteur de jazz Bobby McFerrin, etc. À travers toute son œuvre, cette musicienne imprévisible et audacieuse, compagne de Lou Reed, réussit à réconcilier un public typiquement rock avec des formes artistiques et musicales beaucoup moins traditionnelles, souvent réservées à une élite avant-gardiste. Ce qui ne l'empêche pas de ne pas se prendre trop au sérieux et de volontiers se comparer à… Bugs Bunny !.