En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean Allemane

Socialiste français (Sauveterre, Haute-Garonne, 1843-Herblay 1935).

Ouvrier typographe, il prend part à la Commune ; il est condamné en 1871 aux travaux forcés à perpétuité et amnistié en 1879. Il devient l'un des chefs du parti ouvrier et dirige le groupe socialiste dit « possibiliste », contre les « collectivistes » de Jules Guesde. Il est député de Paris en 1901.

À la suite d'une scission avec la Fédération des travailleurs socialistes de France, dirigée par Paul Brousse, Jean Allemane constitue en 1891 le parti ouvrier socialiste révolutionnaire (POSR), appelé aussi parti allemaniste, qui attribue aux ouvriers manuels toute l'initiative dans l'organisation sociale et préconise la grève générale comme moyen de l'acquérir. C'est d'ailleurs sous l'impulsion du parti allemaniste que pourra être organisée, le 1er mai, une journée de chômage et de pétition, avec les autres partis ouvriers européens.

Pour en savoir plus, voir l'article syndicalisme.