En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Valdas Adamkus

Homme d'État lituanien (Kaunas 1926).

Adolescent, il milite pour l'indépendance de son pays. Engagé dans la résistance dès l'arrivée des troupes nazies (1941), il trouve refuge, après le retour de l'Armée rouge en 1944, en Allemagne avant d'émigrer aux États-Unis en 1949. Tout en reprenant ses études – il décrochera un diplôme de génie civil à l’Institut de technologie de l’Illinois en 1960 –, il participe de manière active à la vie communautaire et politique des émigrés lituaniens et prend la tête de l'association Santara-Šviesa (Entente et Lumière), une organisation d'émigrants à tendance libérale, dont le slogan était « Regarder la Lituanie en face ». En 1972, il participe à la création de l'Agence de protection de l'environnement pour le Midwest, dont il est l'administrateur de 1981 à 1997. Il milite au sein du parti républicain. Ses fonctions lui fournissent l'occasion de revenir régulièrement dans son pays. Après avoir retrouvé, en 1992, la citoyenneté lituanienne, il dirige en 1993 la campagne du candidat de centre droit à l'élection présidentielle, Satsys Lozoraitis. Lui-même accède à la magistrature suprême après son élection avec une courte majorité (50,37 % des voix) en janvier 1998. Il met en œuvre la modernisation rapide de la Lituanie pendant la durée de son mandat, de 1998 à 2003. De nouveau candidat en 2002, il échoue devant Rolandas Paksas au second tour. En avril 2004, la destitution de ce dernier pour corruption et violations de la Constitution permet à V. Adamkus de retrouver la présidence pour un nouveau mandat de cinq ans, après son élection, le 27 juin 2004, avec 52,14 % des voix contre 47,86 % à sa rivale Kazimira Prunskiene, premier chef de gouvernement post-communiste et candidate de gauche.