En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Notre-Dame de Paris

Victor Hugo, Notre-Dame de Paris
Victor Hugo, Notre-Dame de Paris

Roman de Victor Hugo (1831-1832).

La passion de l'archidiacre Claude Frollo pour la bohémienne Esméralda le conduira à tuer son rival Phœbus et à livrer au gibet Esméralda, accusée du meurtre, malgré les efforts du sonneur de Notre-Dame, Quasimodo, pour la sauver. Ce dernier précipitera Frollo du haut d'une tour et se laissera mourir auprès de la jeune victime.

L'action se situe en 1482, un an avant la mort de Louis XI. Le décor est Paris, ses rues tortueuses, sa Cour des Miracles, repaire des criminels en tous genres, et sa cathédrale, grandiose et omniprésente. Le fil conducteur du récit est le poète Pierre Gringoire. Ses réparties primesautières viennent en contrepoint de la destinée tragique du trio Frollo-Esméralda-Quasimodo.

Le roman a inspiré notamment Roland Petit, dans un ballet créé en 1965 à l'Opéra de Paris (musique de Maurice Jarre), et Robert Hossein, dans une comédie musicale (1978), ainsi que plusieurs cinéastes, dont Jean Delannoy (1956), avec Gina Lollobrigida et Anthony Quinn pour interprètes.

Morceaux choisis

– Où suis-je ? dit le poète terrifié.
– Dans la Cour des Miracles, répondit un quatrième spectre qui les avait accostés.
– Sur mon âme, reprit Gringoire, je vois bien les aveugles qui regardent et les boiteux qui courent ; mais où est le Sauveur ?
Ils répondirent par un éclat de rire sinistre.

(Livre deuxième, chapitre VI).

Il était beau, lui, cet orphelin, cet enfant trouvé, ce rebut, il se sentait auguste et fort […].
Et puis c'était une chose touchante que cette protection tombée d'un être si difforme sur un être si malheureux, qu'une condamnée à mort sauvée par Quasimodo. C'était les deux misères extrêmes de la nature et de la société, qui se touchaient et qui s'entr'aidaient.

(Livre huitième, chapitre VI).