En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

le Constitutionnel

Quotidien politique fondé à Paris pendant les Cent-Jours sous le titre l'Indépendant.

Il ne prendra son titre définitif que sous la Restauration. Organe de ralliement des libéraux, des bonapartistes et des anticléricaux, il est supprimé 5 fois et reparaît à chaque fois avec des titres différents, dont le Constitutionnel. Antoine Jay, Dumoulin, Thiers, Cauchois-Lemaire ont été ses principaux rédacteurs. En mars 1844, il est vendu au Dr Véron (Thiers en est alors le rédacteur en chef).

En 1848, il joue un rôle capital dans l'élection de Louis Napoléon Bonaparte et devient l'un des principaux journaux gouvernementaux du second Empire. En 1852, il est cédé à Mirès dans des conditions scandaleuses et connaît un véritable déclin à partir de 1880.

Pour en savoir plus, voir l'article monarchie de Juillet.

C'est dans le Constitutionnel que Sainte-Beuve publia ses Causeries du lundi et Eugène Sue son feuilleton le Juif errant. Il cessa de paraître en 1914.