En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Cinna

ou la Clémence d'Auguste

Pierre Corneille, Cinna
Pierre Corneille, Cinna

Tragédie de Pierre Corneille (1640-1641), inspirée du De la clémence (De clementia ) de Sénèque.

En pardonnant à Cinna et à Émilie, qui complotaient sa mort, l’empereur romain Auguste découvre que, chez un tout-puissant, la clémence est signe de force, plutôt que de faiblesse.

La pièce contient en elle-même un grand débat sur l’exercice du pouvoir et la notion de liberté. Elle plaide pour la magnanimité, donnant une image idéale du monarque.

Morceaux choisis

Prends un siège, Cinna, prends, et sur toute chose
Observe exactement la loi que je t’impose

(Acte V, scène 1, Auguste)

Je suis maître de moi comme de l'univers

(Acte V, scène 3, Auguste)