En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pamir

Région autonome ouïgoure du Xinjiang
Région autonome ouïgoure du Xinjiang

Massif d'Asie centrale.

Il est partagé entre le Tadjikistan, le Kirghizistan et, pour une moindre part, la Chine et l'Afghanistan. Appartenant au système orogénique himalayo-alpin, c'est une redoute de hauts plateaux (4 000 à 5 000 m d'altitude), limitée par la vallée du Fergana au N., la haute vallée afghane du Wakhan au S., le bassin de Kachgar à l'E., le bassin de Samarkand à l'O. Mesurant environ 400 km de l'E. à l'O., 225 km du N. au S., il est divisé par la haute chaîne du Sarykol, où se trouve le Mustagh Ata (7 546 m). Cette chaîne, qui constitue la frontière sino-tadjik, est aussi la ligne de partage des eaux entre l'Amou-Daria et le Tarim. Le point culminant du Pamir est en Chine : le Kongur Shan (7 719 m), dans la chaîne de Kachgar. Au Tadjikistan, le Pamir s’élève à 7 495 m au pic Ismaïl-Samani.

Le Pamir possède, avec le Karakorum, les plus vastes glaciers du monde après les régions polaires, couvrant plus de 7 500 km2 (dont le glacier Fedtchenko), et est aussi parsemé de lacs, logés dans des fossés d'effondrement (comme le Karakoul). C'est une sorte de no man's land, où errent pendant l'été quelques tribus d'éleveurs de yacks, mais traversé par une ancienne route de caravanes, qui fut le chemin de Marco Polo vers Kachgar. Son intérêt économique est sa pluviosité (500 mm env.), qui en fait le château d'eau de ses avant-pays désertiques. Le Piandj et le Vakhch (qui forment l'Amou-Daria) sont utilisés pour l'irrigation dans ces pays.

La partie du Pamir située au Tadjikistan est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2013.