En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Percy Bysshe Shelley

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète anglais (Field Place, Horsham, Sussex, 1792 – en mer, La Spezia, 1822).

Fils de baronet, élevé à Eton, exclu d'Oxford pour avoir publié un pamphlet, la Nécessité de l'athéisme (1811), renié par son père, il part pour Londres où il subsiste avec l'argent que lui donnent en secret ses sœurs. Il dérobe une de leurs amies, Harriet Westbrook, à la férule familiale et l'épouse. Il prêche l'insurrection en Irlande, et séjourne tour à tour dans la région des Lacs, à York et au pays de Galles, où il écrit son premier grand poème la Reine Mab (1813) : la reine des fées se fait accompagner dans la course cosmique qui la conduit de l'Égypte à Athènes, à Rome et à Sparte, par l'esprit de la jeune Ianthe, qui découvre ainsi les diverses formes de violence et d'oppression infligées à l'humanité par les tyrans et les prêtres. Shelley se sépare d'Harriet et enlève Mary Godwin, fille de l'écrivain, âgée de 17 ans (1814). En Suisse, il se lie à Byron et opte définitivement pour l'Italie après le suicide d'Harriet et le refus du tribunal de lui restituer ses deux enfants. Alastor (1816) donne une analyse écorchée de l'autopersécution idéaliste par le remords généreux. Traditionnellement, un Alastor est un esprit vengeur qui poursuit le crime ; c'est ici l'« esprit de Solitude » qui poursuit le poète maudit. Sitôt après son mariage avec Mary (1818), Shelley célèbre la fonction libératrice du couple dans la Révolte de l'Islam (1816-1818) et Prométhée délivré (1820), drame lyrique en 4 actes et en vers. Symbole de l'ambition humaine à la recherche de la vérité, Prométhée parviendra, malgré Jupiter qui incarne le côté matérialiste de l'existence, et au prix de souffrances innombrables, à faire triompher l'idéal. Les génies du ciel viennent à son secours : Jupiter est détrôné par Démogorgon, incarnation de la puissance originelle de l'univers, et Hercule délivre Prométhée qui s'unit à la Nature, sous la forme d'Asie, une Océanide. Par l'amour et le savoir, l'homme peut triompher du mal qui est en lui et qui le ronge comme fait le vautour du Titan. La loi du père est à nouveau contestée dans les Cenci, tragédie en 5 actes (1819). Béatrice, violée par son père, opte pour le parricide avec le soutien de son frère et de sa belle-mère ; le père, lui, obtient le soutien du pape. Béatrice meurt, condamnée mais innocente : la pièce, qui s'articule sur l'inceste frère-sœur et l'alliance des « vulnérables » contre le despotisme patriarcal à l'heure du traité de Vienne, connut une mise en scène mémorable d'Artaud (1935). L'histoire des Cenci inspira également une des Chroniques italiennes de Stendhal (1837), une tragédie de J. Slowacki (Béatrice Cenci, 1839), un roman historique de F. D. Guerrazzi (1854). Le Masque de l'anarchie (1819), ballade conçue dans l'indignation qui suivit le massacre de Peterloo et destinée à être lue en public, stigmatise comme anarchie la tyrannie sous toutes ses formes. Dans ses odes, Shelley montre que le refus du sacrifice et de l'exploit libère l'élan (Ode à l'alouette) ; l'Ode au vent d'ouest illustre le thème romantique de l'identification du génie poétique à l'esprit du monde. Ne pouvant se réduire à un souffle immatériel, le poète se veut réceptacle, caisse de résonance des vibrations et des harmonies de la terre : le vent d'automne qui prélude à l'engourdissement hivernal de la nature est aussi la promesse du printemps. Législateur méconnu de l'humanité (Défense de la poésie, 1821), le poète est le « miroir des ombres que l'avenir projette sur le présent ». Il porte la voix de l'amour (De l'amour, 1820) et le courage de la fluidité retrouvée, même si l'excès de vie (la tuberculose) le ronge. De dissolution en évanouissement, d'extase en vertige, la vie est un tourbillon, parade sinistre (le Triomphe de la vie, 1822) qui ressasse la fatalité du délaissement si l'âme la quitte, comme le jardin délaissé de la Sensitive (1818), mais lumineux jusqu'à la mort transfiguratrice. Adonaïs, élégie sur la mort de Keats (1821), montre que le destin du poète est d'être bafoué, mais la résurrection artistique, qui donne accès à l'immortalité, est une revanche sur la vie qui « comme un dôme de vitraux multicolores tache la pure radiance de l'éternité ». Croire à la fécondité de l'abandon aux forces est un acte de foi. Apôtre de la non-violence militante et de la rupture avec l'hypnose sociale, Shelley meurt au cours d'une tempête longtemps courtisée, au large de Lerici. Son corps sera, sur le sable, livré au feu en présence de Byron.