En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Tokugawa

Tokugawa Ieyasu
Tokugawa Ieyasu

Clan aristocratique japonais issu des Minamoto.

Il fournit la troisième et la plus importante dynastie shogunale (1603-1867). Il y eut 15 shogun Tokugawa : Ieyasu (1603-1605) ; Hidetada (1605-1623) ; Iemitsu (1623-1651) ; Ietsuna (1651-1680) ; Tsunayoshi (1680-1709) ; Ienobu (1709-1712) ; Ietsugu (1712-1716) ; Yoshimune (1716-1745) ; Ieshige (1745-1760) ; Ieharu (1760-1786) ; Ienari (1786-1837) ; Ieyoshi (1837-1853) ; Iesada (1853-1858) ; Iemochi (1858-1866) ; Yoshinobu (1866-1867).

Tokugawa Ieyasu (1542-1616), fondateur de la dynastie shogunale des Tokugawa (1603-1605). Choisi en 1598 comme tuteur du jeune Hideyori, fils de Toyotomi Hideyoshi, Ieyasu commence à gouverner en maître, malgré une violente opposition des grands daimyo, qui l'accusent de vouloir supplanter son pupille. Au début du xviie s., le Japon se trouve partagé en deux camps : celui des fidèles de Hideyoshi et celui des partisans de Ieyasu. Les hostilités s'engagent au mois d'août 1600 et se terminent par la victoire totale de Ieyasu (bataille de Sekigahara, 21 octobre 1600). En 1603, Ieyasu se proclame lui-même shogun héréditaire, institue un nouveau statut pour les daimyo, selon que ceux-ci se sont ralliés à lui ou à Hideyoshi. En démantelant la puissance des daimyo, en persécutant les chrétiens et en fermant progressivement le Japon à toute influence étrangère, Ieyasu définit la politique qui allait être celle de la famille des Tokugawa jusqu'en 1867. Il abdique en faveur de son fils Hidetada, mais garde le pouvoir jusqu'à sa mort en 1616.

Tokugawa Iemitsu (1604-1651), 3e shogun Tokugawa (1623-1651). Il assure la pérennité du pouvoir shogunal et isole le Japon (limitation du tonnage des navires marchands, expulsion des commerçants portugais, semi-emprisonnement des Hollandais dans l'île de Deshima, entreprend contre les chrétiens de féroces persécutions (répression de l'insurrection de Shimabara, 1637-1638), met hors d'état de nuire les daimyo et favorise le bouddhisme et le confucianisme.

Tokugawa Iesada (1824-1858), 13e shogun Tokugawa (1853-1858). Il arrive au pouvoir au moment où la pression des Occidentaux met le régime shogunal dans une situation embarrassante. Devant la menace d'une intervention armée des États-Unis, Iesada signe, le 29 juillet 1858, un traité ouvrant une dizaine de ports au commerce américain, en dépit du désaccord de la cour impériale.

Tokugawa Yoshinobu (1837-Tokyo 1913), 15e shogun Tokugawa et dernier shogun du Japon (1866-1867). À la fin de 1867, ayant reçu des lettres de menaces des grands daimyo du Sud, il offre sa démission à l'empereur Mutsuhito, qui, après de longues discussions avec les daimyo, finit par l'accepter. C'est la fin du régime shogunal. Yoshinobu vit dans une retraite volontaire jusqu'en 1897, date à laquelle il revient à Tokyo ; en 1902, il reçoit le titre de duc.

Pour en savoir plus, voir l'article histoire du Japon.