Identifiez-vous ou Créez un compte

maison de Conti ou maison de Conty

Branche cadette de la maison de Condé, elle-même issue de la maison de Bourbon.

Formée en 1558, la maison de Conti disparut en 1614, se reforma en 1629 et s'éteignit en 1814.

La première maison de Conti n'a qu'un seul représentant : François de Bourbon, prince de Conti (La Ferté-sous-Jouarre 1558-Paris 1614), troisième fils de Louis Ier de Bourbon, premier prince de Condé, qui avait acquis en 1551 la seigneurie de Conti (aujourd'hui Conty [Somme]) par son mariage avec Éléonore de Roye. Vers 1585, Conti fut érigé en sa faveur en principauté.

La deuxième maison de Conti est issue d'Armand de Bourbon, prince de Conti (Paris 1629-Pézenas 1666), fils d'Henri II de Bourbon, troisième prince de Condé, qui fut l'un des protagonistes de la Fronde des princes. Arrêté et enfermé à Vincennes avec son frère le Grand Condé (1650), puis libéré (1651), il se rallia à Mazarin (1653), dont il épousa, en 1654, la nièce, Anne-Marie Martinozzi. Les principaux membres de cette maison furent : François Louis de Bourbon, prince de La Roche-sur-Yon puis prince de Conti (Paris 1664-Paris 1709), fils d'Armand, qui fut élu roi de Pologne en 1697. Mais en 1699, sous la pression du tsar Pierre Ier, ses partisans à la Diète reconnurent comme roi l'Électeur de Saxe Auguste II.

Louis François de Bourbon, prince de Conti (Paris 1717-L'Isle-Adam 1776), petit-fils du précédent, lieutenant général (1735). Il remporta la victoire de Coni (Cuneo) pendant la guerre de la Succession d'Autriche et fut nommé par Louis XV chef du Secret du roi (1747).

Louis François Joseph de Bourbon, prince de Conti (Paris 1734-Barcelone 1814), fils du précédent qui fut promu lieutenant général après s'être distingué à la bataille de Krefeld (1758), lors de la guerre de Sept Ans. Il mourut sans laisser de postérité.