En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Les Rita Mitsouko

Rita Mitsouko
Rita Mitsouko

Duo français de rock formé au début des années 1980 à Paris par Catherine Ringer, née en 1957, (chant) et Fred Chichin, né en 1954 et mort en 2007, (guitare, programmations, synthétiseurs).

Malgré un 45 tours prometteur en 1981, (Don't Forget The Nite), personne, hormis quelques journalistes, dont ceux d'Actuel, ne prédit un grand avenir au groupe nommé les Rita Mitsouko, lorsque celui-ci sort en avril 1984 son premier album éponyme. Les pessimistes semblent avoir raison. Pourtant, au mois de janvier suivant, tout change avec la sortie en 45 tours de la chanson, extraite de l'album, Marcia Baila. Ce rock latino à l'énergie communicative, se vend à 1 million d'exemplaires. Mis en boucle sur les radios FM et en image par Philippe Gauthier, il propulse le duo dans tous les foyers. Et quel duo ! Fred Chichin, le sorcier, en descente hippie via la case prison, promène de sa hauteur dégingandée un air de malade lunatique. Quant à Catherine Ringer, ancienne actrice porno reconvertie à la comédie musicale, elle arpente les plateaux de télévision habillée de sacs plastiques, exposant fièrement une dentition gruyère, qui est une partie de son image.

Une histoire qui finit bien. Pourtant, le charme opère. Marcia Baila, hommage à la danseuse argentine Marcia Moretto, alliage de rythmes latins et de rock synthétique, ne ressemble en rien à ce qui a été produit précédemment ; pas plus que la voix de Ringer, ou sa manière cassante de danser. Le tout est tellement surprenant que l'on pourrait encore croire à un phénomène météorique, comme le petit monde de la chanson en a tant vu, d'autant que le deuxième album se fait attendre. Mais, après une tournée au Japon et un passage à New York, le couple récidive avec l'album The no comprendo (1986), chef-d'œuvre insolite produit par Tony Visconti (ex-musicien de David Bowie), d'où se dégagent les hits Andy, les Histoires d'A et C'est comme ça – dont les textes s'articulent autour d'une phrase sans cesse répétée.

C'est durant cette année 1986 que les Rita affirment leur intérêt pour l'image. Ils composent la musique du film de (leur voisine) Josiane Balasko Nuit d'ivresse, se donnent à la caméra de Jean-Luc Godard, qui les filme en répétition dans Soigne ta droite, et tournent des clips délirants, dont le fameux C'est comme ça, réalisé par l'étoile photographique du moment, Jean-Baptiste Mondino. Quand sort leur troisième album, Marc et Robert (1988, toujours produit par Visconti), le groupe est déjà couvert de récompenses et a tourné dans le monde entier, les États-Unis compris, où est sorti l'album Andy, remixé par Jesse Jonhson. Pourtant, Marc et Robert ne suscitera pas le même enthousiasme que les deux précédents disques, en dépit de la participation remarquée du groupe anglais Sparks et des tentatives de chant de Fred Chichin. Le plus gros succès sera le duo Catherine Ringer et Marc Lavoine, Qu'est-ce que t'es belle. Qu'importe, le groupe, qui sur scène laisse tomber les bandes-son au profit d'un orchestre complet, va revenir en force en 1993 (après la sortie, en 1990, d'un CD de remix de leurs succès) avec l'album Système D et son tube Y a d'la haine, où s'insinuent des influences hip-hop. En novembre 1996, à l'occasion d'une émission télévisée de M6, ils reprennent leurs plus grands succès (Andy, Marcia Baila, Histoires d'A, etc.) juste accompagnés d'un orchestre acoustique avec section de cordes et de cuivres (deux duos inédits avec Princess Erika et Doc Gyneco).

Il faudra patienter sept ans avant que le groupe ne retourne en studio et n'édite un nouvel album, en 2000, Cool frénésie. Eclectique et baroque, cet album pour le moins déroutant obtient cependant un succès auprès de la critique spécialisée et du public. Puis, La Femme Trombone en 2002 et enfin Variety en 2005 où le couple cède aux tentations de la langue de Shakespeare et édite une version anglaise de l'album. Ce dernier succès sera de courte durée, Fred Chichin décède des suites d'un cancer en novembre 2007. Catherine Ringer poursuit dorénavant cette fabuleuse aventure musicale en solo et édite un premier album Ring'n'Roll, en 2011.