En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

À travers l'orage

Way Down East

Mélodrame de David Wark Griffith, avec Lillian Gish (l'orpheline), Richard Barthelmess (le fils de la maison), Kate Bruce, Lowell Sherman.

  • Scénario : David Wark Griffith, Anthony Paul Kelly, d'après Lothe Blair Parker
  • Photographie : Hendrik Sartov
  • Pays : États-Unis
  • Date de sortie : 1920
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 4 500 m (environ 2 h 45)

Résumé

Une pauvre orpheline, abusée par un séducteur, accouche d'un enfant mort-né. Elle devient servante dans une ferme dont les propriétaires la chassent lorsque son séducteur leur dévoile son passé. Elle s'en va, se trouve prise dans la débâcle d'un fleuve, mais le fils de la maison la sauve de la noyade et l'épouse.

Commentaire

Un film réputé de Griffith, souvent considéré comme son dernier film important, à tort car plusieurs réussites devaient suivre et au moins deux films considérables : les Deux Orphelines, qui contient des moments éblouissants et, surtout, le mal connu America, qui est de ses trois ou quatre plus beaux films. À travers l'orage, tiré d'un succès mélodramatique, n'est pas exempt de faiblesses scénaristiques, mais reste l'un des films les plus émouvants de Griffith, grâce notamment à la composition de Lillian Gish. La scène où elle dérive sur un bloc de glace dans un fleuve en crue est très impressionnante, même si son montage n'est pas homogène. Poudovkine, reprenant la scène dans la Mère, l'améliorera. Mais l'idée est de Griffith.