En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ascenseur pour l'échafaud

Film policier de Louis Malle, avec Maurice Ronet (Julien Tavernier), Jeanne Moreau (Florence Carala), Jean Wall (Simon Carala), Georges Poujouly (le jeune délinquant), Ivan Petrovitch (l'Allemand du motel), Elga Andersen (la femme de l'Allemand).

  • Scénario : Roger Nimier et Louis Malle, d'après le roman de Noël Calef
  • Photographie : Henri Decae
  • Musique : Miles Davis
  • Montage : Léonide Azar
  • Pays : France
  • Date de sortie : 1958
  • Son : noir et blanc
  • Durée : 1 h 30
  • Prix : Prix Louis-Delluc 1957

Résumé

Florence Carala et son amant, Julien Tavernier, ont décidé de se débarrasser de Simon Carala, patron de Julien et mari de Florence, en maquillant son assassinat en suicide dans son propre bureau. Julien exécute le plan prévu à la perfection jusqu'au moment où, voulant faire disparaître la dernière preuve de son crime, il se retrouve bloqué dans l'ascenseur par le gardien qui vient de couper l'électricité pour le week-end. Florence, qui l'attend, part à sa recherche dans la nuit. Entre-temps, un jeune délinquant et son amie ont volé la voiture de Julien, quitté Paris, et se sont arrêtés dans un motel. Là, surpris en train de voler la Mercédès d'un couple d'Allemands, ils les ont tués. Tout accuse Julien, mais Florence intervient trop tard pour rétablir la demi-vérité. Une pellicule de photos révélera à la police la clef de l'énigme.

Commentaire

L'intrigue est passablement invraisemblable, mais la psychologie des personnages et la virtuosité de la prise de vue ont donné à ce film un succès mérité.