En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

squash

(anglais squash,abréviation de squash-racket(s), de to squash, écraser)

Types de raquettes
Types de raquettes

Sport pratiqué en salle, opposant deux joueurs qui, placés côte à côte, se renvoient la balle avec une raquette, en la faisant rebondir sur les quatre murs.

Du fait de la dimension de l'aire de jeu (9,75 m sur 6,40 m), le squash est un sport exigeant réflexes, vitesse et résistance.

L'origine anglaise du sport

C'est à Harrow (Angleterre), en 1850, qu'apparut la première forme de ce sport, sous le nom de rackets. Les règles en furent fixées en 1924, et la Squash Rackets Association fut fondée en 1928. La Fédération internationale de squash date de 1967.

Outre la Grande-Bretagne, le squash s'est répandu en Australie, en Nouvelle-Zélande et surtout au Pakistan – pays d'où est originaire Jahangir Khan, considéré comme le plus grand joueur de l'histoire. En Europe continentale, il s'est développé d'abord en Suède, puis en Allemagne). En France, la fédération a été fondée en 1981.

Le rackets a été sport olympique aux Jeux de Londres en 1908.

Les principes du jeu

Une partie oppose deux adversaires, généralement au meilleur des cinq jeux. Le jeu est remporté par le premier joueur qui atteint 9 points, mais un point ne peut être marqué que par le joueur au service (s'il commet une faute, le service passe à l'adversaire).

La balle doit être servie sur le mur frontal, au-dessus de la ligne de service, pour tomber (si elle n'est pas reprise de volée) sur le plancher dans le quart du terrain touchant le mur opposé à celui d'où est parti le service. Le retour (par le relanceur) est valable si la balle (avant de rebondir deux fois sur le sol) est renvoyée directement ou indirectement (après un premier impact sur un mur latéral) contre le mur frontal, au-dessus de la plaque de tôle.