En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

pédophilie

Marche blanche contre la pédophilie, Bruxelles, 1996
Marche blanche contre la pédophilie, Bruxelles, 1996

Attirance sexuelle d'un adulte pour les enfants, filles ou garçons ; relation physique avec un mineur. (En France, la minorité qui, au plan pénal, était auparavant de 15 ans, va désormais jusqu'à 18 ans.)

DROIT

En France, plus de 13 000 jeunes, chaque année, sont victimes d'actes pédophiles. Toutes les formes d'agressions sexuelles (viols ; attouchements commis avec violence, contrainte, menace ou surprise, sans pénétration) mais aussi d'atteintes sexuelles (attouchements sans violence, contrainte, menace ni surprise) sont sévèrement punies. Des caresses appuyées ou répétées, exercées dans le cadre de manœuvres de séduction entreprises par l'adulte, tombent sous le coup de la loi parce qu'elles sont assimilées à des gestes qui peuvent constituer la première étape d'un passage à l'acte et mener jusqu'au viol. Il y a toujours circonstance aggravante lorsque les faits sont commis par un ascendant du mineur ou par une personne ayant autorité sur lui et qui abuse de cette autorité. Le Code pénal prévoit alors des peines qui peuvent aller de dix à vingt ans de réclusion criminelle. En outre, il réprime la corruption de mineurs (dite naguère « excitation de mineurs à la débauche ») et l'exploitation à caractère pornographique de l'image d'un mineur, qui s'est beaucoup répandue par le biais d'Internet.