En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

profession et catégorie socioprofessionnelle (P.C.S.)

Unité de classification des professions selon la nomenclature établie par l'Institut national de la statistique et des études économiques (I.N.S.E.E.).

Utilisée pour la première fois en 1954, la nomenclature de l'I.N.S.E.E., qui parlait alors de catégories socioprofessionnelles (C.S.P.), fut remaniée en 1982 pour tenir compte des changements dans la structure des emplois et des qualifications. Cette nomenclature est construite sur la base d'un regroupement d'individus ayant le même statut socioprofessionnel. À ce titre, les professions et catégories socioprofessionnelles (P.C.S.), en France constituent à la fois une représentation de la population active et une photographie de la société.

Les professions et catégories socioprofessionnelles en France

LES PROFESSIONS ET CATÉGORIES SOCIOPROFESSIONNELLES EN FRANCE
Niveau agrégé
(8 postes, dont 6 pour les actifs occupés)
Niveau détaillé
(42 postes, dont 31 pour les actifs occupés)

1. Agriculteurs exploitants.

11. Agriculteurs sur petite exploitation.
12. Agriculteurs sur moyenne exploitation.
13. Agriculteurs sur grande exploitation.

2. Artisans, commerçants et chefs d’entreprise.

21. Artisans.
22. Commerçants.
23. Chefs d’entreprise de 10 salariés ou plus.

3. Cadres et professions intellectuelles supérieures.

31. Professions libérales.
33. Cadres de la fonction publique.
34. Professeurs, professions scientifiques.
35. Professions de l’information, des arts et des spectacles.
37. Cadres administratifs et commerciaux d’entreprise.
38. Ingénieurs et cadres techniques d’entreprise.

4. Professions intermédiaires.

42. Instituteurs et assimilés.
43. Professions intermédiaires de la santé et du travail social.
44. Clergé, religieux.
45. Professions intermédiaires administratives de la fonction publique.
46. Professions intermédiaires administratives et commerciales des entreprises.
47. Techniciens.
48. Contremaîtres, agents de maîtrise.

5. Employés.

52. Employés civils et agents de service de la fonction publique.
53. Policiers et militaires.
54. Employés administratifs d’entreprise.
55. Employés de commerce.
56. Personnels des services directs aux particuliers.

6. Ouvriers.

62. Ouvriers qualifiés de type industriel.
63. Ouvriers qualifiés de type artisanal.
64. Chauffeurs.
65. Ouvriers qualifiés de la manutention, du magasinage et du transport.
67. Ouvriers non qualifiés de type industriel.
68. Ouvriers non qualifiés de type artisanal.
69. Ouvriers agricoles.

7. Retraités.

71. Anciens agriculteurs exploitants.
72. Anciens artisans, commerçants, chefs d’entreprise.
74. Anciens cadres.
75. Anciennes professions intermédiaires.
77. Anciens employés.
78. Anciens ouvriers.

8. Autres personnes sans activité professionnelle.

81. Chômeurs n’ayant jamais travaillé.
83. Militaires du contingent.
84. Élèves, étudiants.
85. Personnes diverses sans activité professionnelle de moins de 60 ans (sauf retraités).
86. Personnes diverses sans activité professionnelle de 60 ans et plus (sauf retraités).

Une représentation de la population active

L'architecture de la nomenclature repose sur sept critères essentiels :
– le statut juridique qui permet de dissocier les travailleurs salariés (cadres, employés, ouvriers) des travailleurs indépendants, c'est-à-dire établis à leur compte (agriculteurs exploitants, artisans, commerçants) ;
– le métier ou la profession individuelle (professeurs, médecins ou assistantes sociales) ;
– la position hiérarchique (cadres ou non cadres) ;
– le niveau de qualification (ouvriers qualifiés, ouvriers non qualifiés) ;
– le secteur d'activité (ouvriers de type industriel, ouvriers agricoles) ;
– la distinction entre secteur public et entreprise privée (cadres de la fonction publique, cadres administratifs d'entreprise) ;
– le nombre de salariés pour les employeurs (artisans, commerçants ou chefs d'entreprise).

Une photographie de la société

Les P.C.S. présentent des populations caractérisées par une certaine homogénéité sociale. Les membres d'un même groupe sont censés :
– entretenir des relations entre eux,
– avoir des opinions et adopter des comportements communs,
– se considérer eux-mêmes comme appartenant à une même catégorie et être considérés comme tels par les autres.

Aussi les P.C.S. sont-elles très souvent utilisées dans le traitement de l'information économique et sociale, notamment dans le cadre des sondages d'opinion publique. Qu'il s'agisse des intentions de vote, de la dispersion des revenus et du patrimoine ou des choix relatifs à la consommation des ménages, les P.C.S. deviennent un instrument indispensable pour révéler les transformations de la société française.