En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

obus

(allemand Haubitze, obusier)

Obus antichar
Obus antichar

Projectile de calibre égal ou supérieur à 20 mm et de forme généralement cylindro-ogivale, lancé par une bouche à feu.

ARMEMENT

C'est au milieu du xixe s. que l'adoption de l'artillerie rayée conduit à la généralisation des projectiles cylindro-ogivaux. L'obus se compose d'une enveloppe en acier ou en fonte aciérée et d'un chargement intérieur. Il est muni d'une ou plusieurs ceintures de métal dit « mou » qui centrent et bloquent le projectile.

Les obus explosifs agissent par l'éclat de leur charge. Ils comprennent un culot et un corps d'obus, aux parois assez épaisses pour résister aux conditions physiques du tir. Ils sont destinés au tir contre le personnel à découvert. Les obus perforants, pleins et à noyau d'acier dur, sont utilisés contre les blindages, les fortifications et le personnel abrité. Les obus fumigènes, dont la charge est à base de phosphore, ont aussi un effet incendiaire. Les obus toxiques émettent à l'éclatement des gaz de combat. Les obus à charge nucléaire ont été expérimentés en 1953 (États-Unis) avec un obusier automoteur de 280 mm. Aujourd'hui, ils comptent dans les munitions de 203 mm.

En raison des grandes vitesses initiales obtenues, certains obus d'un calibre inférieur à celui du canon qui les lance sont utilisés pour le tir antiaérien ou antichar (obus sous-calibrés). Le dernier type d'obus sous-calibré est l'obus-flèche de 1981. Enfin les obus auto-propulsés sont composés d'un corps chargé d'explosifs et d'un propulseur-fusée qui provoque le mouvement du projectile à partir d'une rampe lance-fusée ou d'un tube à âme lisse.