En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

liturgie

(latin ecclésiastique liturgia, du grec leitourgia)

Ensemble du culte public (rites, prières, chants) rendu à Dieu par l'Église, tel qu'il est déterminé ou reconnu par l'autorité compétente.

RELIGION

La liturgie catholique

Dans la langue chrétienne de l'Orient, la liturgie désigne toujours le service par excellence, la messe. En Occident, depuis le xvie s., le terme a pris un sens plus général et s'applique à toutes les fonctions du culte : sacrements, sacramentaux, office divin, prières publiques. Depuis le début du xxe s. et surtout l'après-guerre, il désigne la vie de l'Église elle-même, à laquelle s'associent tous les croyants : c'est dans ce sens de prière et de vie communautaire que se manifeste le renouveau liturgique. Longtemps très diversifiée, en fonction des usages nationaux ou locaux, la liturgie catholique latine ne se confondit avec la liturgie romaine qu'au milieu du xixe s., sous Pie IX. D'autre part, au cours des siècles, la liturgie latine subit de nombreuses réformes ; celles qui furent décidées par le concile de Vatican II (1963) ont été fixées selon les principes directeurs suivants : importance accrue de la parole de Dieu dans toutes les célébrations ; révision et allégement des rites pour qu'ils soient compréhensibles à l'homme d'aujourd'hui ; adaptation de la liturgie aux divers peuples, langues et cultures, et orientation missionnaire ; participation de chacun, à sa place et selon sa fonction, à l'action commune.

Les liturgies orientales

Les cinq rites orientaux (byzantin, arménien, syrien, chaldéen et alexandrin) possèdent de nombreuses liturgies communes aux orthodoxes, monophysites, catholiques et nestoriens. Le rite byzantin, qui est suivi par la grande majorité des fidèles, comprend trois liturgies : celle de saint Jean Chrysostome, celle de saint Basile le Grand et celle des présanctifiés.

La liturgie protestante

Elle diffère selon les Églises protestantes et le réformateur dont elles se réclament. Luther maintint l'ordre et la forme traditionnelle de la messe latine, amputée toutefois de l'idée de sacrifice, mais il l'infléchit bientôt vers une messe allemande, dont le centre devait être constitué par la prédication. Zwingli et Calvin imprimèrent au culte réformé un caractère de grande simplicité. L'essentiel des liturgies protestantes comprend, groupés autour de la prédication centrale, le chant des psaumes, des confessions de foi, le chant des hymnes, des lectures bibliques, des prières et des répons.