En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

génie génétique

Ensemble des techniques qui permettent la recombinaison hors de l'organisme de chromosomes appartenant à des espèces différentes.

GÉNÉTIQUE

Les techniques de manipulations et de recombinaisons chromosomiques par inclusion de fragments d'A.D.N. étrangers venant d'autres espèces ont pour résultat la modification du programme héréditaire des cellules ou des bactéries. Elles permettent la production par celles-ci de substances complexes dont la synthèse chimique est difficile ou impossible. Le génie génétique a trouvé principalement deux champs d'application. Dans le domaine pharmaceutique, il a permis de fabriquer par certains micro-organismes (le colibacille notamment) des substances telles que l'hormone somatotrope hypophysaire, l'insuline, certains éléments du sang, des anticorps purs, des antigènes de virus (destinés à la préparation de vaccins), etc. (thérapie génique) La recherche agronomique a pour sa part produit des variétés transgéniques de fruits, de légumes et d'animaux d'élevage qui ouvrent de très intéressantes perspectives (→ transgenèse).

Applications en médecine

Le génie génétique permet d'isoler un gène et de le produire en grandes quantités. Celui-ci peut être utilisé pour diagnostiquer une maladie héréditaire (par exemple chez le fœtus). Le génie génétique étudie également les mécanismes qui permettent l'expression de ce gène dans les cellules. En isolant le gène, on peut aussi produire, en grande quantité, la protéine dont il conditionne la synthèse afin de l'utiliser en thérapeutique. Ainsi, il est possible de créer par génie génétique de l'insuline humaine, pour traiter les sujets diabétiques, ou du facteur VIII pour traiter les hémophiles A. Les protéines ainsi produites sont plus sûres que celles extraites d'échantillons humains, qui risquent d'être contaminées par des virus. Enfin, les gènes isolés pourront, lorsque la technique nécessaire aura été mise au point, être utilisés pour traiter, de manière définitive, les maladies génétiques.

Voir : facteur de croissance, facteur VIII, insuline, recombinant.