En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

code génétique

Ensemble des mécanismes grâce auxquels l'information génétique est inscrite dans la molécule d'A.D.N. qui constitue le gène (A.R.N. dans quelques virus), puis transcrite en A.R.N. messager, et, enfin, traduite en protéines.

GÉNÉTIQUE

Les molécules d'A.D.N. sont constituées de deux très longs brins entrelacés (structure en « double hélice »), formés chacun d'une longue séquence de substances chimiques, les bases nucléotidiques suivantes : adénine (A), cytosine (C), guanine (G), thymine (T). Ces quatre bases peuvent se combiner de multiples manières ; par exemple, pour une portion de molécule d'A.D.N. donnée : CGCATCCTAGTTGATCATGAC.

Lors de la traduction, les bases sont lues trois par trois (CGC, ATC, etc.), chacun de ces triplets (ou codons) « codant » un acide aminé spécifique. Ainsi, le triplet TGC correspond à la cystine, le triplet ACG à la thréonine, etc. Cette information est transmise du noyau au cytoplasme des cellules par l'intermédiaire de l'A.R.N., réplique en négatif de l'A.D.N. sur laquelle les triplets sont successivement lus et décodés. Les acides aminés sont réunis au fur et à mesure que sont lus les triplets de bases nucléotidiques. Lorsque la traduction est terminée, on obtient une chaîne plus ou moins longue d'acides aminés formant une molécule de protéine.

Pour en savoir plus, voir l'article génétique.