En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

basket-ball

(anglais basket-ball, de basket, panier, et ball)

Panier de basket-ball
Panier de basket-ball

Sport opposant deux équipes de cinq joueurs qui doivent lancer un ballon dans le panier suspendu de l'équipe adverse.

Historique

Une invention américaine

Le basket-ball a été inventé en 1891, aux États-Unis, par le docteur James A. Naismith, professeur d'éducation physique au collège de Springfield, dans le Massachusetts. Cet établissement faisait partie de l'YMCA (Young Men's Christian Association, Association chrétienne de jeunes gens).

Chrétien convaincu, Naismith concevait son jeu comme une école de fraternité et de contrôle constant de soi-même. Il dira à ce sujet : « J'ai créé le basket-ball avec la notion chrétienne de l'amour du prochain, pour que les jeunes puissent y mettre toutes leurs forces et tout leur cœur, tout en gardant constamment le contrôle de leurs réactions, sans les excès qui en feraient un instrument du diable. » Le collège de Springfield préparait, entre autres, des étudiants qui se destinaient à l'enseignement de l'éducation physique. Parmi les activités obligatoires, comme l'athlétisme, le rugby, le cyclisme, il en était une qui ne soulevait guère l'enthousiasme : la gymnastique, pratiquée essentiellement en extérieur (même l'hiver).

La direction du collège, après avoir proposé – sans succès – aux étudiants les méthodes de gymnastique française et suédoise, conclut à la nécessité d'inventer un nouveau jeu. Elle décida que celui-ci devrait pouvoir se pratiquer en intérieur et à la lumière artificielle. Simple dans son énoncé, le cahier des charges opposa toutefois une étonnante résistance à ceux qui allaient tenter de le réaliser. D'ailleurs, deux professeurs chargés de porter sur les fonts baptismaux un nouveau jeu renonçaient bientôt. Le directeur du collège décida alors de confier la classe d'éducation physique au docteur Naismith. Ce dernier, en charge de la boxe, de l'aviron, de la natation et de la lutte, éprouvait à l'endroit de la gymnastique la même aversion que ses étudiants. Aussi était-il convaincu de la nécessité de remplacer les exercices par un jeu. Après avoir essayé d'adapter les jeux existants, tel le football, le jeu de lacrosse, le rugby américain, il en conclut qu'il n'y aurait pas de salut hors de l'innovation. C'est ainsi qu'après avoir arrêté qu'il s'agirait d'un sport d'équipes, et donc de balle, il posa les principes suivants :
– il sera interdit de marcher avec la balle ;
– il sera laissé la plus grande liberté quant à la place des joueurs sur le terrain ;
– les contacts physiques entre les joueurs seront interdits ;
– le but sera placé en hauteur et horizontal.

Le basket-ball était né. Très rapidement, il trouva de nombreux adeptes dans les universités américaines. Le public suivit tout aussitôt.

Aux États-Unis : des premières ligues à la naissance de la NBA

En 1898, six équipes américaines décident de se grouper, entre New York et Philadelphie, sous le nom de National Basket-Ball League. Le premier championnat organisé est alors remporté par le club de Trenton. À la National League succède bientôt la Philadelphia League. Son existence est brève : au bout de trois années, elle disparaît faute d'avoir su traduire sous forme de recettes l'engouement grandissant du public pour ce nouveau sport. Diverses autres ligues se constituent, comme l'Hudson League et l'Eastern League, sans plus de succès. En 1921, une fédération unique voit le jour sous l'égide de la Metropolitan League. Pendant un quart de siècle, la pratique du jeu se diffuse et évolue grâce à l'apport des meilleurs joueurs amateurs universitaires.

L'année 1948 marque un véritable tournant dans l'histoire du basket-ball. En effet, la National Basket Association (NBA) voit le jour. Parfaitement organisée, elle réussit à implanter définitivement le professionnalisme. De nos jours, la NBA est une entreprise florissante dont la valeur est estimée à quelque 1,4 milliard de dollars.

La naissance de la Fédération française de basket-ball (F.F.B.B.)

C'est B. Rideout, un Français qui l'avait pratiqué lors d'un stage au collège de Springfield, qui introduit le basket-ball en France dès 1893. La première rencontre a lieu à Paris le 27 décembre dans le gymnase de l'Association chrétienne de jeunes gens de la rue de Trévise, où B. Rideout est professeur d'éducation physique. Mais l'implantation du basket en France sera moins rapide qu'aux États-Unis. En 1907, le basket-ball prend une existence officielle au sein de la Fédération des patronages catholiques grâce à l'abbé Guèdre et à M. Foreau. C'est également en 1907 qu'est organisé le premier championnat de Paris. Ce n'est toutefois qu'en 1920 que le basket-ball devient un sport officiel sous l'égide de la Fédération française d'athlétisme, car il est considéré comme une activité favorable aux athlètes pendant la saison hivernale. En 1921, le premier champion de France est Évreux qui bat en finale le Stade français. Un an plus tard, le championnat de France regroupe 16 ligues régionales et 150 clubs. En 1927 est créée la licence de basket, tandis que la commission du basket au sein de la F.F.A. s'élargit en comité directeur, puis en comité central et que se multiplient les comités à l'intérieur des ligues régionales d'athlétisme. Les conditions sont rassemblées pour que le basket-ball s'émancipe de la tutelle de la F.F.A. : c'est chose faite le 25 juin 1932 avec la création de la Fédération française de basket-ball (F.F.B.B.).

L'implantation du basket-ball en France

Du début des années 1950 au milieu des années 1960, les effectifs du basket-ball ne dépassent guère une centaine de milliers de licenciés. Mais à partir de 1964-1965, la progression devient spectaculaire, le nombre d'adhérents faisant plus que tripler en vingt ans. La croissance touche la quasi-totalité des départements, puisque seuls neuf d'entre eux perdent des licenciés entre 1987 et 1994. Près de 70 ans après la création de la F.F.B.B., on peut affirmer que l'implantation de ce sport est une véritable réussite. Il est de loin le premier des sports collectifs en salle, devant le handball et le volley-ball. Il compte en effet deux fois plus de licenciés que le handball et six fois plus que le volley-ball. Le basket-ball est, depuis le début des années 1990, le sport des banlieues où il tend même à supplanter le football. Une évolution dont témoigne l'essor du « street basket » (basket des rues ou des quartiers).

Toutefois, l'étude des taux de pénétration du basket montre de forts contrastes en termes d'implantation : les taux de pénétration varient de un à dix. Leur cartographie révèle l'existence de trois ensembles régionaux où l'implantation est forte : l'Ouest, le Lyonnais et les Landes. Dans ce dernier département, le taux de pénétration du basket-ball atteint le chiffre record de 29,4 ‰, supérieur à celui du football et même du rugby. À l'opposé, c'est dans le Bassin parisien que l'implantation est la plus faible : taux minimum à Paris de 1,76 ‰. Les départements méditerranéens présentent le même profil.

L'engouement suscité par le basket est également partagé par les femmes. En effet, des trois sports collectifs en salle, le basket-ball est celui qu'elles pratiquent le plus.

En 1998, la F.F.B.B. comptait 437 974 licenciés.

Le basket-ball aux États-Unis : la NBA (règles et organisation)

Introduction

Les règles qui régissent le basket aux États-Unis et en Europe sont quelque peu différentes. Outre-Atlantique, la durée du jeu est fixée à 48 minutes, réparties en 4 quarts-temps de 12 minutes chacun, au lieu de 4 quarts-temps de 10 minutes en Europe. La ligne dite « des trois points » est tracée un peu plus loin du panier qu'elle l'est en Europe.

L'organisation du championnat de la NBA est également particulière. Ce dernier regroupe 30 équipes réparties en deux conférences (poules ouest et est) et six divisions, qui s'opposent au cours de plusieurs rencontres. Les meilleures équipes des deux conférences participent à une phase éliminatoire, les play-off. Les deux vainqueurs des play-off – c'est-à-dire une équipe par conférence – se rencontrent en finale. Celle-ci est disputée au meilleur des sept matches.

Depuis 1946, les Boston Celtics sont l'équipe la plus titrée (16 titres de champion NBA). Viennent ensuite les Lakers de Los Angeles avec 11 titres et les Chicago Bulls avec 5 titres. Le premier joueur Noir à être admis en NBA fut Nat « Sweetwater Clifton », en 1950. Depuis, leur nombre a considérablement augmenté : ils constituent désormais 90 % des joueurs.

Les meilleures équipes du championnat américain

BASKET-BALL : LES MEILLEURES ÉQUIPES DU CHAMPIONNAT AMÉRICAIN (NBA)

Nombre de titres

Équipes

Années des titres

17 titres

Boston Celtics

1957 ; 1959 ; 1960 ; 1961 ; 1962 ; 1963 ; 1964 ; 1965 ; 1966 ; 1968 ; 1969 ; 1974 ; 1976 ; 1981 ; 1984 ; 1986 ; 2008

8 titres

Los Angeles Lakers

1972 ; 1980 ; 1982 ; 1985 ; 1987 ; 1988 ; 2000 ; 2009 ; 2010

6 titres

Chicago Bulls

1991 ; 1992 ; 1993 ; 1996 ; 1997 ; 1998

5 titres

Minneapolis Lakers
San Antonio Spurs

1949 ; 1950 ; 1952 ; 1953 ; 1954
1999 ; 2003 ; 2005 ; 2007 ; 2014

4 titres

Philadelphie Warriors, puis 76ers

1947 ; 1956 ; 1967 ; 1983

3 titres

Detroit Pistons
Miami Heat

1989 ; 1990 ; 2004
2006 ; 2012 ; 2013

2 titres

Houston Rockets
New York Knicks

1994 ; 1995
1970 ; 1973

1 titre

Baltimore Bullets
Dallas Mavericks
Golden States Warriors
Milwaukee Bucks
Portland Trail Blazers
Rochester Royals
Saint Louis Hawks
Seattle Supersonics
Syracuse Nationals
Washington Bullets

1948
2011
1975
1971
1977
1951
1958
1979
1955
1978

L'équipe des Harlem Globe Trotters, équipe d'exhibition, a fait beaucoup pour la promotion du basket-ball depuis le début des années 1950 à travers les innombrables matches réalisés lors de leurs tournées internationales. Elle établit un record très particulier : 2 595 matches d'affilée sans défaites (à l'exception d'une défaite d'un point en 1971 !).

Petit lexique de la NBA

Center

Pivot.

Draft

Système de recrutement annuel des joueurs qui avantage les équipes les moins bien classées.

Dunk

Smatch.

Forward

Ailier.

Free throw

Lancer franc.

Full court press

Défense de zone.

Guard

Arrière.

Long range shooter

Tireur à trois points.

Man-to-man

[Marquage] individuel.

Most valuable player

Meilleur joueur de la saison.

Point guard

Meneur de jeu.

Rebound

Rebond.

Rookie of the year

Meilleur débutant de l'année.

Le jeu et les règles en Europe

Le terrain et le ballon

Les joueurs évoluent sur un terrain de 28 m × 15 m. Le panier, d'un diamètre de 45 cm, est fixé à 3,05 m du sol sur un panneau de bois ou de Plexiglas, de 105 ou 120 cm de large sur 180 cm de long, et dont le bord inférieur est fixé à 2,75 m du sol. Le ballon pèse de 600 à 650 g, pour une circonférence de 75 à 78 cm. Il doit être gonflé à une pression telle que, si on le lâche d'une hauteur de 1,80 m, il rebondisse jusqu'à une hauteur comprise entre 1,20 m et 1,40 m.

Durée et déroulement d'une partie

Longtemps disputé selon deux mi-temps de 20 minutes chacune, un match se joue maintenant en quatre quart-temps de 10 minutes effectives de jeu chacun. On arrête le chronomètre lorsqu'il y a une faute personnelle, une violation des règles, une suspension de jeu pour blessure ou une demande de temps mort réclamée par une équipe. Dès que le jeu recommence, le chronomètre est déclenché.

Le jeu se déroule en salle ou, de plus en plus rarement, en plein air. Chaque équipe dispose de 10 joueurs (12 au niveau international), mais ne peut en aligner que 5 sur le terrain. Ces joueurs peuvent être remplacés à tout moment. Les remplacements ne peuvent pas prendre plus de 20 secondes.

Deux arbitres assurent la direction du jeu en communiquant à la table de marque leurs décisions par gestes. Un coup de sifflet de l'arbitre rend le ballon mort et stoppe le jeu. Les arbitres sont assistés par un chronométreur, un marqueur et un opérateur des 24 secondes. Ce dernier est chargé de veiller à ce que l'équipe attaquante ne conserve pas le ballon au-delà de 24 secondes si elle n'a pas tenté un tir au panier.

Un ballon lancé avec succès dans le panier rapporte 2 points et 3 points lorsque le tir est effectué au-delà de la ligne semi-circulaire des 6,25 m. Un lancer franc vaut 1 point.En cas d'égalité à l'issue du temps réglementaire, on joue autant de prolongations de 5 minutes que nécessaire pour départager les deux équipes.

Les règles de base

Dribble et progression

Le joueur en possession du ballon ne peut progresser qu'en dribblant (c'est-à-dire en tapant le ballon d'une main et en le faisant rebondir sur le sol). Un dribble arrêté ne peut être repris : faire un second dribble est une violation.

Les interventions

Un joueur attaquant qui se trouve dans la zone restrictive (la raquette) ne peut pas toucher le ballon dans sa phase descendante. L'attaquant ne peut toucher le panneau adverse ou le panier alors que le ballon touche l'anneau. Un joueur défenseur ne peut pas intercepter un tir de l'adversaire quand le ballon est dans sa trajectoire descendante. Le défenseur ne peut pas toucher son propre panier ou le panneau lorsque le ballon touche l'anneau.

Les interdictions diverses

Il est interdit au joueur de rester plus de 3 secondes dans la zone restrictive adverse lorsque son équipe a le ballon.

Un joueur ne peut conserver le ballon plus de 5 secondes sans exécuter une passe, un dribble, un tir au panier. On dit alors qu'il y a « ballon tenu ».

Une équipe en possession du ballon dans sa zone dispose de 8 secondes pour ramener celui-ci dans la zone adverse.

Il est interdit à l'équipe qui progresse de conserver le ballon plus de 30 secondes sans procéder à un tir.

L'équipe qui attaque ne peut revenir dans sa zone arrière (retour en zone) une fois franchie la ligne médiane.

Fautes et sanctions

Fautes personnelles

Il y a faute personnelle quand un joueur entre en contact avec un autre joueur. Ce contact peut prendre la forme d'une obstruction – celle-ci vise à empêcher la progression d'un joueur – ou d'un passage en force. Si la faute personnelle est commise contre un joueur qui ne tire pas au panier, le ballon est remis en jeu par l'équipe qui a subi la faute. Quand la faute est commise sur un joueur qui tire au panier, ce dernier bénéficie de la procédure du lancer franc. Si le joueur a réussi son tir malgré la faute personnelle commise à son endroit, le panier compte et il bénéficie d'un lancer franc ; si le tir a été manqué, le joueur bénéficie de deux lancers francs. Un joueur qui compte 5 fautes personnelles est expulsé du terrain, mais l'équipe continue à jouer à cinq joueurs.

Il y a faute multiple quand deux ou plusieurs joueurs commettent des fautes personnelles sur un même adversaire à peu près simultanément. Chacun des joueurs fautifs écope d'une faute personnelle.

Il y a double faute quand deux joueurs adverses commettent une faute l'un contre l'autre à peu près simultanément.

Fautes techniques

Il y a faute technique quand un joueur :
– s'adresse à un officiel en termes incorrects ;
– use d'un langage ou de gestes offensants ;
– agace un adversaire ou gêne sa vision du jeu en agitant les mains devant ses yeux ;
– retarde le déroulement de la partie en contrariant la remise en jeu du ballon ;
– ne se signale pas clairement à l'attention du marqueur en cas de faute personnelle.

Toutes les fautes techniques donnent lieu à deux lancers francs.

Dès qu'une équipe comptabilise quatre fautes (techniques ou personnelles) par quart-temps, toutes les fautes de joueurs qui suivent sont sanctionnées par deux lancers francs au bénéfice de l'équipe adverse.

Les grandes compétitions

Les compétitions par équipes nationales

Les jeux Olympiques

Le basket-ball figure aux programmes des Jeux depuis 1936 pour les hommes et 1976 pour les femmes.

Les Championnats du monde

Créés en 1950, les Championnats du monde se déroulent tous les quatre ans.

BASKET-BALL : CHAMPIONNAT DU MONDE

Hommes

1950

Argentine

1954

États-Unis

1958

Brésil

1963

Brésil

1967

U.R.S.S.

1970

Yougoslavie

1974

U.R.S.S.

1978

Yougoslavie

1982

U.R.S.S.

1986

États-Unis

1990

Yougoslavie

1994

États-Unis

1998

Yougoslavie

2002

Serbie-et-Monténégro

2006

Espagne

2010

États-Unis

Femmes

1953

États-Unis

1957

États-Unis

1959

U.R.S.S.

1964

U.R.S.S.

1967

U.R.S.S.

1971

U.R.S.S.

1975

U.R.S.S.

1979

États-Unis

1983

U.R.S.S.

1986

États-Unis

1990

U.R.S.S.

1994

Brésil

1998

États-Unis

2002

États-Unis

2006

Australie

2010

États-Unis

Les Championnats d'Europe

Créés en 1935, les Championnats d'Europe se déroulent tous les deux ans.

BASKET-BALL : CHAMPIONNAT D'EUROPE

Hommes

Année

Pays

1935

Lettonie

1937

Lituanie

1939

Lituanie

1946

Tchécoslovaquie

1947

U.R.S.S.

1949

Égypte

1951

U.R.S.S.

1953

U.R.S.S.

1955

Hongrie

1957

U.R.S.S.

1959

U.R.S.S.

1961

U.R.S.S.

1963

U.R.S.S.

1965

U.R.S.S.

1967

U.R.S.S.

1969

U.R.S.S.

1971

U.R.S.S.

1973

Yougoslavie

1975

Yougoslavie

1977

Yougoslavie

1979

U.R.S.S.

1981

U.R.S.S.

1983

Italie

1985

U.R.S.S.

1987

Grèce

1989

Yougoslavie

1991

Yougoslavie

1993

Allemagne

1995

Yougoslavie

1997

Yougoslavie

1999

Italie

2001

Yougoslavie

2003

Lituanie

2005

Grèce

2007

Russie

2009

Espagne

2011

Espagne

2013

France

Femmes

Année

Pays

1938

Italie

1950

U.R.S.S.

1952

U.R.S.S.

1954

U.R.S.S.

1956

U.R.S.S.

1958

Bulgarie

1960

U.R.S.S.

1961

Hongrie

1962

U.R.S.S.

1964

U.R.S.S.

1966

U.R.S.S.

1968

U.R.S.S.

1970

U.R.S.S.

1972

U.R.S.S.

1974

U.R.S.S.

1976

U.R.S.S.

1978

U.R.S.S.

1980

U.R.S.S.

1982

U.R.S.S.

1984

U.R.S.S.

1985

U.R.S.S.

1987

U.R.S.S.

1989

U.R.S.S.

1991

U.R.S.S.

1993

Espagne

1995

Ukraine

1997

Lituanie

1999

Pologne

2001

France

2003

Russie

2005

République tchèque

2007

Russie

2009

France

2011

Russie

2013

Espagne

Les compétitions de club européennes

Les Championnats d'Europe des clubs (Euroligue)

Créée en 1958 sous le nom de Coupe d'Europe des clubs champions (jusqu'en 1992), la compétition prend, à partir de 1993, le nom d'Euroligue qui s'achève par le Final Four (le dernier carré de quatre équipes est rassemblé dans un lieu unique où celles-ci se rencontrent en demi-finale, les vainqueurs jouant la finale).

Hommes

BASKET-BALL : CHAMPIONNAT D'EUROPE DES CLUBS HOMMES (EUROLIGUE)

Année

Club vainqueur

1958

Riga

1959

Riga

1960

Riga

1961

CSKA Moscou

1962

Tbilissi

1963

CSKA Moscou

1964

Real Madrid

1965

Real Madrid

1966

Milan

1967

Real Madrid

1968

Real Madrid

1969

CSKA Moscou

1970

Varèse

1971

CSKA Moscou

1972

Varèse

1973

Varèse

1974

Real Madrid

1975

Varèse

1976

Varèse

1977

Tel-Aviv

1978

Real Madrid

1979

Bosna Sarajevo

1980

Real Madrid

1981

Tel-Aviv

1982

Cantu

1983

Cantu

1984

Rome

1985

Zagreb

1986

Zagreb

1987

Milan

1988

Milan

1989

Split

1990

Split

1991

Split

1992

Partizan Belgrade

1993

C.S.P. Limoges

1994

Badalona

1995

Real Madrid

1996

Panathinaïkos Athènes

1997

Olympiakos du Pirée

1998

Kinder Bologne

1999

Zalgiris Kauna

2000

Panathinaïkos Athènes

2001

Tel-Aviv

2002

Panathinaïkos Athènes

2003

Barcelone

2004

Tel-Aviv

2005

Tel-Aviv

2006

CSKA Moscou

2007

Panathinaïkos Athènes

2008

CSKA Moscou

2009

Panathinaïkos Athènes

2010

F. C. Barcelone

2011

Panathinaïkos Athènes

2012

Olympiakos du Pirée

2013

Olympiakos du Pirée

2014

Maccabi Tel-Aviv

Femmes

BASKET-BALL : CHAMPIONNAT D'EUROPE DES CLUBS FEMMES (EUROLIGUE)

1959

Sofia

1960

Riga

1961

Riga

1962

Riga

1963

Sofia

De 1964 à 1975

Riga

1976

Sparta Prague

1977

Riga

1978

San Giovanni

1979

Étoile Rouge Belgrade

1980

Fiat Turin

1981

Riga

1982

Riga

1983

Vicence

1984

Levski Sofia

1985

Vicence

1986

Vicence

1987

Vicence

1988

Vicence

1989

Jedinstvo Tuzla

1990

Priolo

1991

Cesena

1992

Dorna Valence

1993

Dorna Valence

1994

Côme

1995

Côme

1996

Wuppertal

1997

C.J.M. Bourges

1998

C.J.M. Bourges

1999

Ruzomberok

2000

Ruzomberok

2001

C.J.M. Bourges

2002

Valenciennes

2003

Iekaterinbourg

2004

Valenciennes

2005

VBM Samara

2006

Brno

2007

Spartak Région Moscou (Russie)

2008

Spartak Région Moscou (Russie)

2009

Spartak Région Moscou (Russie)

2010

Spartak Région Moscou (Russie)

2011

Salamanque (Espagne)

2012

Valence (Espagne)

2013

Iekaterinbourg (Russie)

Les coupes européennes

Créée en 1967 sous le nom de Coupe des coupes, la Coupe d'Europe des clubs devient l'Eurocoupe en 1992. On la désigne aussi sous le nom de Coupe Saporta.

BASKET-BALL : COUPE D'EUROPE DES CLUBS HOMMES (EUROCOUPE)
(ancienne Coupe Saporta)

1967

Varèse

1968

Athènes

1969

Slavia Prague

1970

Naples

1971

Milan

1972

Milan

1973

Leningrad

1974

Belgrade

1975

Leningrad

1976

Milan

1977

Cantu

1978

Cantu

1979

Cantu

1980

Varèse

1981

Cantu

1982

Zagreb

1983

Pesaro

1984

Madrid

1985

Barcelone

1986

Barcelone

1987

Zagreb

1988

C.S.P. Limoges

1989

Real Madrid

1990

Bologne

1991

Salonique

1992

Real Madrid

1993

Salonique

1994

Ljubljana

1995

Trévise

1996

Taugres Vitoria

1997

Real Madrid

1998

Zalgiris Kaunas

1999

Trévise

2000

AEK Athènes

2001

Maroussi Athènes

2002

Sienne

2005

Vilnius (Lituanie)

2006

Joventut Badalone (Espagne)

2008

Badalone (Espagne)

2009

Vilnius (Lituanie)

2010

Valence (Espagne)

2012

Khimki Moscou (Russie)

2014

Valence (Espagne)

Créée en 1972, la coupe Korac portait le nom d'un des plus célèbres joueurs yougoslaves de l'histoire du basket, Radivoj Korac (1938-1969). Réservée aux hommes, elle a été supprimée en 2002 et a fusionné avec la Coupe Saporta.

Créée en 1972, la coupe Ronchetti est disputée par les équipes féminines.

Le Championnat de France

Hommes

BASKET-BALL : CHAMPIONNAT DE FRANCE HOMMES (PRO A)

Palmarès

Année

Vainqueur

1950

A.S.V.E.L. Villeurbanne

1951

Racing Club de France (R.C.F.)

1952

A.S.V.E.L. Villeurbanne

1953

R.C.F.

1954

R.C.F.

1955

A.S.V.E.L. Villeurbanne

1956

A.S.V.E.L. Villeurbanne

1957

A.S.V.E.L. Villeurbanne

1958

Mézières

1959

Roanne

1960

Charleville

1961

Bagnolet

1962

Bagnolet

1963

Paris Université Club (P.U.C.)

1964

A.S.V.E.L. Villeurbanne

1965

Denain

1966

A.S.V.E.L. Villeurbanne

1967

Bagnolet

1968

A.S.V.E.L. Villeurbanne

1969

A.S.V.E.L. Villeurbanne

1970

Antibes

1971

A.S.V.E.L. Villeurbanne

1972

A.S.V.E.L. Villeurbanne

1973

Berck

1974

Berck

1975

A.S.V.E.L. Villeurbanne

1976

Tours

1977

A.S.V.E.L. Villeurbanne

1978

Le Mans

1979

Le Mans

1980

Tours

1981

A.S.V.E.L. Villeurbanne

1982

Le Mans

1983

C.S.P. Limoges

1984

C.S.P. Limoges

1985

C.S.P. Limoges

1986

Orthez

1987

Orthez

1988

C.S.P. Limoges

1989

C.S.P. Limoges

1990

C.S.P. Limoges

1991

Antibes

1992

E.B. Pau-Orthez

1993

C.S.P. Limoges

1994

C.S.P. Limoges

1995

Antibes

1996

E.B. Pau-Orthez

1997

P.S.G.-Racing

1998

E.B. Pau-Orthez

1999

E.B. Pau-Orthez

2000

C.S.P. Limoges

2001

E.B. Pau-Orthez

2002

A.S.V.E.L. Villeurbanne

2003

E.B. Pau-Orthez

2004

E.B. Pau-Orthez

2005

Le Mans

2006

Le Mans

2007

Roanne

2008

SLUC Nancy

2009

A.S.V.E.L. Villeurbanne

2010

Cholet Basket

2011

SLUC Nancy

2012

Élan Sportif Chalonnais

2013

Nanterre

2014

C.S.P. Limoges

Les meilleures équipes du championnat français masculin sont donc :

BASKET-BALL : MEILLEURES ÉQUIPES DU CHAMPIONNAT DE FRANCE MASCULIN

A.S.V.E.L. Villeurbanne

17 titres

C.S.P. Limoges, E.B. Pau-Orthez

9 titres

Le Mans

5 titres

Antibes, Bagnolet, Racing Club de France (R.C.F.)

3 titres

Berck, Nancy, Tours

2 titres

Cholet, Denain, P.S.G.-Racing, Paris Université Club (P.U.C.), Roanne, Strasbourg

1 titre

Femmes

BASKET-BALL : CHAMPIONNAT DE FRANCE FEMMES (LIGUE FÉMININE)

Année

Club vainqueur

1951

Château-Thierry

1952

Château-Thierry

1953

Montpellier

1954

Paris Université Club

1955

Stade pavillonais

1956

Ivry

1957

Paris Université Club

1958

Montferrand

1959

Montferrand

1960

Paris Université Club

1961

Paris Université Club

1962

Montferrand

1963

Paris Université Club

1964

Paris Université Club

1965

Paris Université Club

1966

Montceau-les-Mines

1967

Montceau-les-Mines

De 1968 à 1979

Clermont Université Club

1980

Stade français

1981

Clermont Université Club

De 1982 à 1987

Stade français

1988

B.A.C. Mirande

1989

B.A.C. Mirande

1990

B.A.C. Mirande

1991

Challes

1992

Challes

1993

Challes

1994

Valenciennes

1995

C.J.M. Bourges

1996

C.J.M. Bourges

1997

C.J.M. Bourges

1998

C.J.M. Bourges

1999

C.J.M. Bourges

2000

C.J.M. Bourges

2001

Valenciennes

2002

Valenciennes

2003

Valenciennes

2004

Valenciennes

2005

Valenciennes

2006

C.J.M. Bourges

2007

Valenciennes

2008

C.J.M. Bourges

2009

C.J.M. Bourges

2010

Tarbes

2011

C.J.M. Bourges

2012

C.J.M. Bourges

La Coupe de France

Compétition hommes

Créée durant la saison 1952-1953, la Coupe de France messieurs a connu des vicissitudes ces vingt dernières années, devant l'inflation des compétitions internationales. C'est ainsi qu'elle n'était plus disputée depuis 1975 et qu'elle n'a été rétablie qu'en 1996 sous le nom de Coupe de France « Trophée Robert-Busnel ».

BASKET-BALL : COUPE DE FRANCE MASCULINE

Année

Club vainqueur

1953

Villeurbanne

1954

Paris Université Club

1955

Paris Université Club

1956

C.S.M. Auboué

1957

Villeurbanne

1958

Étoile de Mézières

1959

Étoile de Charleville

1960

A.S. Denain-Voltaire

1961

Lyon

1962

Paris Université Club

1963

Paris Université Club

1964

Le Mans

1965

Villeurbanne

1966

Nantes

1967

Villeurbanne

1968

non disputée

1969

Vichy

1970

Vichy

1971-1995

non disputée

1996

Villeurbanne

1997

Villeurbanne

1998

Cholet

1999

Cholet

2000

C.S.P. Limoges

2001

ASVEL Lyon-Villeurbanne

2002

Élan Béarnais Pau-Orthez

2003

Élan Béarnais Pau-Orthez

2004

Le Mans

2005

Gravelines-Dunkerque

2006

Dijon

2007

Élan Béarnais Pau-Orthez

2008

ASVEL Lyon-Villeurbanne

2009

Le Mans Sarthe Basket

2010

Orléans

2011

Élan sportif Chalon-sur-Saône

2012

Élan sportif Chalon-sur-Saône

2013

Paris-Levallois

2014

JSF Nanterre

Compétition femmes

Comme son homologue masculin, la Coupe de France féminine connaît un fonctionnement chaotique. Si elle n'a pas complètement disparu, elle a néanmoins changé de formule à plusieurs reprises. Elle porta le nom de Coupe de printemps (National I et meilleures équipes de National II), de 1982 à 1985, et de Coupe Danielle-Peter, de 1986 à 1995.

BASKET-BALL : COUPE DE FRANCE FÉMININE

Année

Club vainqueur

1957

A.S. Montferrand

1958

A.S. Montferrand

1960

F.C. Lyon

1982

Stade français

1983

Stade français

1984

R.C.F. Paris

1985

Stade français

1986

Cavigal Nice

1987

A.S. Montferrand

1988

Challes

1989

Stade clermontois

1990

C.J.M. Bourges

1991

C.J.M. Bourges

1992

P.T.T. Toulouse

1993

Jallais-Anjou-Basket

1994

Toulouse

1995

U.S.O. Mondeville

1996

Tarbes

1997

Tarbes

1998

Tarbes

1999

U.S.O. Mondeville

2000

Aix-en-Provence

2001

Valenciennes

2002

Valenciennes

2003

Valenciennes

2004

Valenciennes

2005

C.J.M. Bourges

2006

C.J.M. Bourges

2007

Valenciennes

2008

C.J.M. Bourges

2009

C.J.M. Bourges

2010

Bourges Basket

2011

Lattes-Montpellier

2012

Arras

2014

Bourges Basket

Les grands joueurs

Les grands joueurs français

Antoine (Roger) [né en 1929]

Basketteur.
4e aux Championnats du monde en 1954.

Barrais (André) [né en 1920]

Basketteur.
Vice-champion olympique en 1948.

Beugnot (Éric) [né en 1955]

Basketteur.
212 sélections en équipe de France. Fils de Jean-Paul Beugnot et frère de Grégor Beugnot.

Beugnot (Grégor) [né en 1957]

Basketteur.
Vainqueur de la Coupe des coupes en 1988avec Limoges et plusieurs fois champion de France avec Le Mans et Limoges. Fils de Jean-Paul Beugnot, frère d'Éric Beugnot.

Beugnot (Jean-Paul) [né en 1931]

Basketteur.
Un des meilleurs pivots d'Europe des années 1950 et 1960. Père d'Éric et de Grégor Beugnot.

Bilba (Jim) [né en 1968]

Basketteur.
Champion d'Europe des clubs en 1993 avec le C.S.P. Limoges. Vice-champion olympique en 2000.

Bonato (Jean-Claude) [né en 1946]

Basketteur.
172 sélections en équipe de France. Père de Yann Bonato.

Bonato (Yann) [né en 1972]

Basketteur.
Fils de Jean-Claude Bonato, élu meilleur joueur et marqueur français en 1995. Vice-champion olympique en 2000.

Buffière (André) [né en 1922]

Basketteur.
Second des jeux Olympiques en 1948. Président de la Fédération française de basket-ball.

Busnel (Robert) [1914-1991]

Basketteur.
→ Busnel (Robert)

Cachemire (Jacques) [né en 1947]

Basketteur.
248 fois international.

Dacoury (Richard) [né en 1959]

Basketteur.
Vainqueur de la coupe Korac (1982, 1983), de la Coupe des coupes (1988) et de la Coupe des champions (1993) avec le C.S.P. Limoges. Il a été neuf fois champion de France avec Limoges et le Paris-S.G. Le joueur français le plus titré.

Deganis (Jean-Luc) [né en 1959]

Basketteur.
Deux coupes Korac et un titre de champion de France avec Limoges (1983).

Demory (Valéry) [né en 1963]

Basketteur.
Plus de 100 sélections en équipe de France. Champion de France avec Limoges (1990) et Orthez (1992).

Dubuisson (Hervé) [né en 1957]

Basketteur.
296 sélections en équipe de France (plus jeune joueur sélectionné en équipe de France, à 16 ans 8 mois). Huit titres de meilleur marqueur du championnat.

Forté (Frédéric) [né en 1970]

Basketteur.
Trois fois champion de France avec le C.S.P. Limoges (1989, 1993, 1994). Champion d'Europe des clubs en 1993. 60 sélections.

Gadou (Didier) [né en 1965]

Basketteur.
Plusieurs fois champion de France (1986, 1987, 1992, 1996, 1998, 1999). Coupe Korac en 1984, frère de Thierry Gadou.

Gadou (Thierry) [né en 1969]

Basketteur.
Frère de Didier Gadou, champion de France en 1996, 1998, 1999 avec Pau-Orthez. Vainqueur du Tournoi des as (1991, 1992, 1993). Vice-champion olympique en 2000.

Gilles (Alain) [né en 1945]

Basketteur.
Huit fois champion de France avec l'A.S.V.E.L. Villeurbanne. 177 sélections en équipe de France. L'un des meilleurs meneurs de jeu du basket français.

Hufnagel (Frédéric) [né en 1960]

Basketteur.
Élu meilleur joueur français en 1987. Vainqueur de la coupe Korac (1984) et plusieurs fois champion de France avec Orthez.

M'Bahia (Marc) [né en 1969]

Basketteur.
Vainqueur de la Coupe d'Europe des champions avec le C.S.P. Limoges (1993) et plusieurs fois champion de France avec ce club.

Monclar (Jacques) [né en 1957]

Basketteur.
Champion de France (1981, 1988) avec Villeurbanne et Limoges, vainqueur de la Coupe des coupes (1988) avec Limoges.

Occansey (Hugues) [né en 1966]

Basketteur.
Quatre fois champion de France avec Limoges et Antibes, vainqueur de la coupe Korac (1983) et de la Coupe des coupes (1988) avec Limoges.

Ostrowski (Stéphane) [né en 1962]

Basketteur.
Quatre fois champion de France avec le C.S.P. Limoges, vainqueur de la Coupe des coupes (1988).

Parker (Tony) [né en 1982]

Basketteur.
→ Parker (Tony)

Rigaudeau (Antoine) [né en 1971]

Basketteur.
Élu 5 fois joueur français de l'année (1991-1996), il est le premier joueur français à avoir évolué dans une équipe étrangère (champion d'Europe en 1998 et en 2001 avec Bologne). Vice-champion olympique en 2000.

Sénégal (Jean-Michel) [né en 1952]

Basketteur.
Six titres de champion de France avec Tours et Limoges. 210 sélections.

Szanyel (Philip) [né en 1960]

Basketteur.
Près de 200 sélections internationales.

Vérove (Jimmy) [né en 1970]

Basketteur.
Champion de France (1989, 1993, 1994), champion d'Europe des clubs (1993) avec le C.S.P. Limoges.

Vestris (Georges) [né en 1959]

Basketteur.
157 sélections. Plusieurs fois champion de France avec Tours et Limoges.

Les grandes joueuses françaises

Chazalon (Jackie) [née en 1945]

Basketteuse.
La plus titrée des basketteuses françaises avec le Clermont Université Club (C.U.C.). Participa à plusieurs finales de la Coupe d'Europe contre le Daugawa Riga.

Cissé (Amy) [née en 1969]

Basketteuse.
Championne de France à de nombreuses reprises avec Bourges.

Doumergue (Christelle) [née en 1963]

Basketteuse.
Élue meilleure joueuse française (1987 et 1988).

Dulac (Christine) [née en 1952]

Basketteuse.
Championne de France avec le C.U.C.

Fijalkowski (Isabelle) [née en 1972]

Basketteuse.
Championne de France et d'Europe des clubs (1997). Elle a évolué également dans la toute récente ligue professionnelle de basket-ball féminin aux États-Unis. Championne d'Europe en 2001, avec la France.

Malfois (Catherine) [née en 1955]

Basketteuse.
Élue meilleure joueuse en 1985 et 1986.

Passemard (Colette) [née en 1946]

Basketteuse.
Vice-championne d'Europe en 1970.

Riffiod (Élisabeth) [née en 1947]

Basketteuse.
234 sélections en équipe nationale.

Sallois (Maryse) [née en 1950]

Basketteuse.
Douze titres de championne de France.

Santaniello (Odile) [née en 1966]

Basketteuse.
Vainqueur de la coupe Ronchetti (1995) avec Bourges. 140 sélections. Championne d'Europe en 1997 et 1998. Championne de France de 1995 à 1998.

Soussi (Halima) [née en 1965]

Basketteuse.
203 sélections en équipe nationale.

Vivenot (Stéphanie) [née en 1970]

Basketteuse.
Vainqueur de la coupe Ronchetti (1995). 69 sélections. Championne de France en 1995, 1996, 1997 et 1998.

Zago-Esquirol (Corinne) [née en 1971]

Basketteuse.
Vainqueur de la coupe Ronchetti (1996). Championne de France (1988, 1989 et en 1999).

Les grands joueurs étrangers

Barkley (Charles) [États-Unis, né en 1963]

Basketteur.
Champion olympique et meilleur marqueur de la Dream Team en 1992 et 1996.

Barry (Rick) [États-Unis, né en 1944]

Basketteur.
Le meilleur tireur de lancers francs de l'histoire du basket américain (90 % de réussite).

Belov (Serguei) [U.R.S.S., né en 1944]

Basketteur.
Champion olympique en 1972, champion du monde en 1974, vainqueur de deux Coupes des coupes.

Bird (Larry) [États-Unis, né en 1956]

Basketteur.
Trois fois champion NBA et trois fois élu meilleur joueur (1984, 1985, 1986). Champion olympique en 1992.

Biriukov (José) [Espagne, né en 1963]

Basketteur.
Vainqueur de plusieurs Coupes des coupes avec le Real Madrid.

Brunamonti (Roberto) [Italie, né en 1959]

Basketteur.
Vainqueur de la Coupe des coupes en 1990 et de la coupe Korac en 1980.

Bryant (Kobe) [États-Unis, né en 1978]

Basketteur.
Quatre fois champion NBA (2000, 2001, 2002 et 2009) et élu une fois meilleur joueur (2008). Champion olympique en 2008.

Chamberlain (Wilt) [États-Unis, 1936-1999]

Basketteur.
→ Chamberlain (Wilt)

Dalipagic (Drazen) [Yougoslavie, né en 1951]

Basketteur.
Champion du monde en 1978, champion olympique en 1980, champion d'Europe en 1975 et 1977.

Danilovic (Pedrag) [Croatie, né en 1970]

Basketteur.
Champion d'Europe en 1989, 1991, 1995, 1997, quadruple champion d'Italie avec Bologne et plusieurs fois champion d'Europe avec ce club.

Divac (Vlade) [Yougoslavie, né en 1968]

Basketteur.
Champion d'Europe en 1989, 1991, 1995, et champion du monde en 1990, vainqueur de la Coupe d'Europe avec Split.

Drexler (Clyde) [États-Unis, né en 1962]

Basketteur.
Champion olympique en 1992, surnommé « Clyde the glider » (Clyde le planeur).

Eaton (Mark) [États-Unis, né en 1957]

Basketteur.
Il fut l'un des meilleurs défenseurs de la NBA dans les années 1980.

Erving (Julius) [États-Unis, né en 1950]

Basketteur.
L'inventeur du smash moderne.

Galis (Nick) [Grèce, né en 1957]

Basketteur.
Champion d'Europe en 1987, très adroit, c'est une des personnalités du basket des années 1980.

Gannakis (Panayotis) [Grèce, né en 1959]

Basketteur.
Sept fois champion de Grèce, vainqueur de la Coupe des coupes en 1993, champion d'Europe des clubs en 1996.

Grant (Horace) [États-Unis, né en 1965]

Basketteur.
Champion NBA en 1991, 1992, 1993 avec les Chicago Bulls.

Green (A. C.) [États-Unis, né en 1963]

Basketteur.
Champion NBA en 1987, 1988 et 2000 avec les Los Angeles Lakers (LA Lakers).

Jabbar (Lew Alcindor, puis Karem Abdul) [États-Unis, né en 1947]

Basketteur.
→ Jabbar (Lew Alcindor, puis Karem Abdul)

James (LeBron) [États-Unis, né en 1978]

Basketteur.
Élu meilleur joueur de NBA en 2008 et en 2009. Champion olympique en 2008.

Johnson (Larry) [États-Unis, né en 1969]

Basketteur.
Champion du monde en 1994.

Johnson (Earvin Johnson, dit Magic) [États-Unis, né en 1959]

Basketteur.
→ Johnson (Earvin Johnson, dit Magic)

Jordan (Michael) [États-Unis, né en 1963]

Basketteur.
→ Jordan (Michael)

Kikanovic (Dragan) [Yougoslavie, né en 1954]

Basketteur.
Champion du monde en 1978, champion olympique en 1980 et deux fois champion d'Europe (1975, 1977). Vainqueur de trois Coupes d'Europe.

Korac (Radivoj) [Yougoslavie, 1938-1969]

Basketteur.
Considéré comme le meilleur pivot européen de tous les temps. Une coupe d'Europe porte son nom.

Kukoc (Toni) [Croatie, né en 1968]

Basketteur.
L'un des rares Européens à s'être adapté au jeu particulier de la NBA. Champion NBA en 1996, 1997 et 1998 avec les Chicago Bulls.

Laettner (Christian) [États-Unis, né en 1969]

Basketteur.
Champion olympique en 1992.

McHale (Kevin) [États-Unis, né en 1957]

Basketteur.
Champion NBA en 1981, 1984, 1986, il est l'un des joueurs les plus adroits du championnat américain (NBA).

Malone (Karl) [États-Unis, né en 1963]

Basketteur.
Plus de 30 000 points marqués en NBA.

Malone (Moses) [États-Unis, né en 1955]

Basketteur.
Élu meilleur joueur du championnat américain (NBA) en 1979, 1982, 1983.

Marchoulionis (Charunas) [Lituanie, né en 1964]

Basketteur.
Champion olympique en 1988, vice-champion du monde en 1990, il évolue en NBA.

Olajuwon (Akeem) [Nigeria, né en 1963]

Basketteur.
Il est considéré comme le meilleur pivot du monde (NBA).

O'Neal (Shaquille) [États-Unis, né en 1972]

Basketteur.
Champion du monde en 1994, champion olympique en 1996.

Petrovic (Drazen) [Croatie, 1964-1993]

Basketteur.
Aucun titre européen ne lui a échappé durant sa courte carrière. Considéré comme l'un des meilleurs joueurs du monde. Il a évolué trois saisons en NBA. Mort accidentellement.

Pippen (Scottie) [États-Unis, né en 1965]

Basketteur.
Champion NBA en 1991, 1992, 1993, 1996, 1997 et 1998, champion olympique en 1992 et 1996.

Price (Mark) [États-Unis, né en 1964]

Basketteur.
Réputé pour son adresse aux tirs « à trois points », champion du monde en 1994.

Robinson (David) [États-Unis, né en 1965]

Basketteur.
Champion olympique en 1992 et 1996, l'un des meilleurs pivots du monde.

Rodman (Denis) [États-Unis, né en 1961]

Basketteur.
Champion NBA en 1989, 1990, 1996, 1997 et 1998. Talentueux mais fantasque.

Romay (Fernando) [Espagne, né en 1959]

Basketteur.
Vainqueur de six coupes d'Europe.

Sabonis (Arvidas) [Lituanie, né en 1964]

Basketteur.
Champion du monde en 1982, d'Europe en 1985, olympique en 1988, élu meilleur basketteur du monde en 1984, 1985, 1988 et 1995. Évolue en NBA.

San Epifanio (Juan Antonio) [Espagne, né en 1959]

Basketteur.
Vainqueur de deux Coupes des coupes en 1985 et 1986 et d'une coupe Korac en 1987.

Schrempf (Detlef) [Allemagne, né en 1963]

Basketteur.
Joue en NBA depuis 1985.

Scott (Byron) [États-Unis, né en 1961]

Basketteur.
Trois titres NBA en 1985, 1987, 1988.

Stockton (John) [États-Unis, né en 1962]

Basketteur.
Champion olympique en 1992 et 1996. Meneur de jeu des Utah Jazz.

Tarakanov (Serguei) [U.R.S.S., né en 1958]

Basketteur.
Champion d'Europe en 1975 et 1981, du monde en 1982 et olympique en 1988.

Worthy (James) [États-Unis, né en 1961]

Basketteur.
Trois fois champion NBA en 1985, 1987, 1988.