En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

albumine

Substance organique protéique, visqueuse à l'état pur, soluble dans l'eau, coagulable par la chaleur, contenue dans le blanc d'œuf, le plasma sanguin, le lait, etc.

L'albumine se trouve dans le sérum sanguin (sérumalbumine), le blanc d'œuf (ovalbumine), le lait (lactalbumine), le muscle (myoalbumine) ainsi que dans certains végétaux. Il s'agit de protéines de petite taille, solubles dans l'eau distillée et les solutions salées. La sérumalbumine, qui représente de 50 à 60 % des protéines sériques (taux normal : 40 à 50 g par litre), est le principal support de la pression oncotique du plasma, dont la baisse favorise l'apparition d'œdèmes.

CORPS HUMAIN ET MÉDECINE

L'albumine est une protéine hydrosoluble synthétisée par le foie et constituant, avec les globulines, les principales protéines sanguines.

L'albumine représente 55 % de toutes les protéines du plasma sanguin, où son taux (albuminémie) est d'environ 40 grammes par litre. En les fixant à sa surface, elle sert de transporteur à de nombreuses substances plus petites (calcium, hormones, bilirubine, certains médicaments) qui, isolées, passeraient à travers le filtre rénal et seraient éliminées dans les urines. Par ailleurs, l'albumine, en retenant l'eau du plasma, empêche sa diffusion dans les tissus grâce à un phénomène d'osmose. Elle a en outre un certain pouvoir de tampon, qui limite les variations du pH du sang. Elle constitue enfin une réserve d'acides aminés.

Une hypoalbuminémie (baisse du taux d'albumine dans le sang) peut être due à plusieurs facteurs : défaut d'apport alimentaire en protéines, trouble de l'absorption intestinale au cours de certaines maladies digestives, anomalie de la synthèse hépatique (comme dans les cirrhoses), perte excessive dans les selles ou surtout dans les urines (albuminurie). Ce dernier cas est dû au passage, normalement minime, de l'albumine mais aussi d'autres protéines plasmatiques à travers le filtre rénal quand le rein est atteint, par exemple, au cours d'une hypertension artérielle ou d'un diabète sucré. On parle alors de protéinurie.

Les hyperalbuminémies (augmentation du taux d'albumine dans le sang), très rares, sont presque toujours dues à une déshydratation.