En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

abbaye

(latin ecclésiastique abbatia)

Fontenay, l'abbaye
Fontenay, l'abbaye

Communauté de moines ou de moniales gouvernée par un abbé ou une abbesse ; bâtiments abritant cette communauté. (Une abbaye était dite nullius dioecesis quand son territoire était totalement indépendant du diocèse où il se trouvait inclus.)

L'ancienne abbaye bénédictine était toujours établie sur un domaine dont les produits lui permettaient de vivre à peu près en économie fermée. À côté de l'abbé et du prieur, il existait des moines chefs de service : prévôt, doyen, sacristain, aumônier, infirmier, cellérier, hospitalier, etc. À partir du ixe s., des revenus précis (la mense) furent affectés à chaque charge. Tout un personnel laïque gravitait autour de l'abbaye : serfs, manouvriers libres, marchands, oblats. La richesse des abbayes durant le haut Moyen Âge leur permit souvent de devenir le centre de seigneuries importantes ; certaines d'entre elles furent transformées en évêchés. Leur puissance commença à diminuer au xiiie s., puis la guerre de Cent Ans, en France, en ruina un grand nombre. Les domaines des abbayes tentèrent toujours le pouvoir civil. À l'époque féodale, les seigneurs laïques chargés de défendre leurs intérêts faisaient payer très cher leurs services. Souvent, le seul moyen de défense de l'abbaye fut de choisir comme abbé un cadet de grande famille.