En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Championnats de Wimbledon

Pete Sampras
Pete Sampras

Tournoi de tennis sur gazon disputé à Wimbledon, dans la banlieue de Londres, l'un des quatre tournois du grand chelem.

Wimbledon succède aux Internationaux d’Australie et aux Internationaux de France, à Roland-Garros, et précède les Internationaux des États-Unis (US Open), à New-York. Le tournoi de Wimbledon est considéré comme le plus prestigieux tournoi du grand chelem.

1. L’histoire du tournoi de Wimbledon

Le premier championnat eut lieu du 9 au 19 juillet 1877 dans un club des environs de Londres, situé à Wimbledon. La finale fut suivie par 200 spectateurs. Ce premier « tennis-meeting » fut organisé par M. Walsh, rédacteur en chef de la revue The Field, qui offrit le prix au vainqueur, une coupe en argent d’une valeur de 25 guinées. Les 22 engagés avaient « à s’équiper eux-mêmes de raquettes et à porter des chaussures sans talon ». Le club se nommait le All England Croquet Club et il devint par la suite All England Lawn-Tennis and Croquet Club, Lawn-Tennis signifiant tennis sur gazon, pour bien indiquer que le tennis devait rapidement supplanter le croquet sur les pelouses.

C’est à Wimbledon que les règles du tennis, élaborées par le major Walter Compton Wingfield et qui, à quelques détails près, ne devaient plus changer, furent appliquées pour la première fois. La marque traditionnelle de quinze, trente, quarante, égalité, notamment, issue du jeu de paume, était adoptée pour le tennis.

Le premier vainqueur de Wimbledon fut Spencer W. Gore, champion de la longue paume, qui battit deux spécialistes de la paume. Cet attaquant qui venait terminer les points à la volée était favorisé par la hauteur du filet, fixée alors à 1,50 m, ce qui interdisait à ses adversaires de pratiquer le passing-shot le long de la ligne. C’est en 1882 que la hauteur du filet aux poteaux fut définitivement fixée à 1,06 m du sol, ce qui allait faciliter la défense.

De 1880 à 1922, le tournoi fut disputé sous la forme d’un challenge-round, opposant le tenant du titre au vainqueur des prétendants.

Le premier championnat féminin y fut organisé en 1884 et remporté par l’Anglaise Maud Watson.

Le titre officiel de champion du monde de tennis sur herbe y fut décerné jusqu’en 1923.

Le succès du tournoi entraîne la construction d’un nouveau stade, à Church Road, qui peut accueillir 14 000 spectateurs : les nouvelles installations sont inaugurées en 1922 par le roi George V.

En 1926, le roi George VI joua le double messieurs avec sir Louis Greig.

1.1. Une atmosphère incomparable

L’atmosphère est restée longtemps particulière à Wimbledon, compassée à force de dignité : l’assistance y était si pénétrée de l’idée que l’on célébrait un rite que tout y était pris avec gravité. Wimbledon est le temple du tennis où rien n’est indifférent : un petit match, joué sur un court éloigné tandis que deux joueurs de premier plan s’affrontent sur le central, trouve un public de fidèles, inexplicablement intéressés. Sur le court central, fréquemment honoré de la visite de la famille royale, la rectitude est de rigueur. Les spectateurs semblent être là pour saisir la portée des deux vers de Kipling qui, gravés au fronton du couloir d’accès, invitent les joueurs à traiter d’une âme égale Triomphe et Désastre, ces deux imposteurs.

À Wimbledon, la tenue blanche fut longtemps de rigueur. L’introduction de balles de couleur jaune (et non plus blanche) en 1986 et le déplacement de la finale du samedi au dimanche, pour satisfaire aux besoins de la télévision, provoqua un émoi durable, ce qui n’empêcha pas le public de continuer à déguster les traditionnelles fraises à la crème.

1.2. Un succès continuel

Contrairement à Roland-Garros et aux Internationaux des États-Unis, Wimbledon a toujours connu le succès, avec une courbe de fréquentation du public en hausse continuelle. Plus de 200 000 spectateurs avaient assisté à la compétition en 1937, la barre des 300 000 a été franchie dans les années 1960, celle des 400 000 atteinte à la fin des années 1980, et ce sont aujourd’hui entre 450 000 et 500 000 personnes qui assistent chaque année au tournoi.

Wimbledon est le premier tournoi, en 1968, à accueillir les professionnels : le tennis open était né.

Un musée a vu le jour à l’occasion du centenaire, en 1977, et a été rénové en 2006. En 1979, les toitures des deux courts ont été rehaussées pour obtenir quelques centaines de places assises supplémentaires. En 1981, le rachat des terrains d’un club mitoyen a permis la création de quatre nouveaux terrains de jeu et l’aménagement d’un village commercial. En 1985, enfin, de nouvelles constructions élargissent les installations pour les médias.

Des détecteurs électroniques suppléent les juges-arbitres, notamment pour les services. Depuis 2007, comme dans de nombreux autres tournois, les joueurs peuvent faire appel d’une décision d'arbitrage en demandant de visionner la dernière marque de la balle, en gros plan, à l’aide du système d'arbitrage électronique dit « hawk-eye », ou œil de faucon.

Le toit ouvrant, inauguré en 2009, permettra d’éviter les trop longues interruptions dues à la pluie. À l’occasion, le court central a été agrandi et pourra accueillir 15 000 spectateurs.

2. Quelques grands joueurs, quelques grands matchs

2.1. Borg-McEnroe : un tie break d’anthologie

En 1980, la fin du quatrième set de la finale qui oppose le Suédois Björn Borg, tenant du titre, et l’Américain John McEnroe, donne lieu à un tie break. Borg mène deux sets à un et le tie break qui s’engage va alors atteindre des sommets d’intensité : 34 points sont disputés en 22 minutes, presque tous gagnants : 7 balles de match obtenues et perdues par le Suédois, 7 balles de sets pour l’Américain, 6 perdues et 1 gagnée pour l’obtention de cette manche arrachée par 18 points à 16.

2.2. McEnroe, irascible et génial

En 1981, McEnroe prend sa revanche sur Borg en finale, en remportant son troisième tie break de suite face au Suédois, mais, pour la première fois, le vainqueur du simple n’est pas élu membre honoraire du All England Club, qui veut ainsi dénoncer le comportement inadmissible de l’Américain, souvent irascible sur le court.

En 1982, Connors, huit ans après, remporte une deuxième fois le tournoi, en s’imposant devant McEnroe. McEnroe, qui porte le jeu de service-volée à un point proche de la perfection, triomphe en 1983 et en 1984. Cette même année, la statue de Fred Perry est dévoilée aux abords du stade, pour commémorer le cinquantième anniversaire de la première de ses trois victoires à Wimbledon.

2.3. Boris Becker, le plus jeune vainqueur du tournoi

La victoire de l’Allemand Boris Becker, en 1985, à 17 ans, en fait le plus jeune vainqueur du tournoi : il a fait mieux que Rosewall et Borg en leur temps, puis il défend victorieusement son titre l’année d’après. Finaliste en 1988, il l’emporte de nouveau en 1989, avant d’échouer en finale en 1990 face au Suédois Stefan Edberg, en 1991 face à l’Allemand Michaël Stich, puis en 1995 face à l’Américain Pete Sampras.

2.4. Les sept victoires de Sampras

Sampras allait dominer les années 1990, avec sept victoires, ce qui constitue le meilleur résultat obtenu à Wimbledon depuis le début de l’ère open. Sa victoire en 1999 face à son éternel rival Andre Agassi est un modèle du genre. Un nouveau et dernier succès en 2000, face à l’Australien Patrick Rafter, lui permet de remporter un septième titre à Wimbledon, le quatrième consécutif. Surtout, il lui permet de porter à treize le nombre de victoires en tournois du grand chelem, un record qu'il codétenait jusqu'alors avec Roy Emerson, qui avait remporté douze levées entre 1961 et 1967.

2.5. Ivanisevic, vainqueur avec une wild-card

En 2001, le Croate Goran Ivanisevic remporte le tournoi à la surprise générale : il est en effet le premier joueur à soulever le trophée après avoir été invité (avec une wild-card) à participer au tournoi et non pas s’être qualifié.

2.6. Federer, sept succès

Les années 2000 appartiennent à Federer. Le Suisse l’emporte cinq fois de suite, de 2003 à 2007, totalisant 65 matchs victorieux d’affilée sur le gazon de Wimbledon. Il devait appartenir à son grand rival Rafael Nadal de mettre fin à cette série lors de la finale de 2008, qui restera comme l’un des plus beaux matchs de l’histoire du tournoi de Wimbledon. Federer remporte un sixième titre en 2009 puis un septième en 2012, égalant le record de victoires de Sampras.

2.7. En 2010, le match le plus long de l'histoire du tennis

Lors du premier tour du tournoi de 2010, le Français Nicolas Mahut et l'Américain John Isner entrent dans l'histoire : le match qui les opposent dure 11 h 05 et se termine sur la marque de 70 jeux à 68 au cinquième set pour Isner. Le cinquième set, terminé le surlendemain du début du match, a duré 8 h 11. Il s'agit du match le plus long de l'histoire du tennis.

2.8. Les résultats des Français

Comme à Roland-Garros, la fameuse équipe des Mousquetaires a dominé les années 1920, Jean Borotra, René Lacoste et Henri Cochet l’emportant deux fois chacun.

Yvon Petra, qui, du haut de ses 1,96 m, laissait tomber des services de plomb, demeure toujours aujourd’hui le dernier vainqueur français à Wimbledon, une victoire qui remonte à 1946.

Chez les dames, Suzanne Lenglen fut championne de Wimbledon à six reprises entre 1919 et 1925. Elle n’a été rejointe au palmarès qu’en 2006, grâce à Amélie Mauresmo, qui a battu la Belge Justine Henin en finale. Marion Bartoli remporte le tournoi en 2013. (tennis.)

3. Le palmarès

3.1. Simples hommes

Le palmarès de Wimbledon (simples hommes)

TENNIS : INTERNATIONAUX DE GRANDE-BRETAGNE

Simples hommes

Année

Vainqueur

1877

S. W. Gore (Grande-Bretagne)

1878

Hadow (Grande-Bretagne)

1879

Hartley (Grande-Bretagne)

1880

Hartley (Grande-Bretagne)

1881

Renshaw (Grande-Bretagne)

1882

Renshaw (Grande-Bretagne)

1883

Renshaw (Grande-Bretagne)

1884

Renshaw (Grande-Bretagne)

1885

Renshaw (Grande-Bretagne)

1886

Renshaw (Grande-Bretagne)

1887

Lawford (Grande-Bretagne)

1888

Renshaw (Grande-Bretagne)

1889

Renshaw (Grande-Bretagne)

1890

Hamilton (Grande-Bretagne)

1891

Baddeley (Grande-Bretagne)

1892

Baddeley (Grande-Bretagne)

1893

Pim (Grande-Bretagne)

1894

Pim (Grande-Bretagne)

1895

Baddeley (Grande-Bretagne)

1896

Mahony (Grande-Bretagne)

1897

Doherty (Grande-Bretagne)

1898

Doherty (Grande-Bretagne)

1899

Doherty (Grande-Bretagne)

1900

Doherty (Grande-Bretagne)

1901

A. W. Gore (Grande-Bretagne)

1902

Doherty (Grande-Bretagne)

1903

Doherty (Grande-Bretagne)

1904

Doherty (Grande-Bretagne)

1905

Doherty (Grande-Bretagne)

1906

Doherty (Grande-Bretagne)

1907

Brookes (Australie)

1908

A. W. Gore (Grande-Bretagne)

1909

A. W. Gore (Grande-Bretagne)

1910

Wilding (Nouvelle-Zélande)

1911

Wilding (Nouvelle-Zélande)

1912

Wilding (Nouvelle-Zélande)

1913

Wilding (Nouvelle-Zélande)

1914

Brookes (Australie)

1919

Patterson (Australie)

1920

Tilden (États-Unis)

1921

Tilden (États-Unis)

1922

Patterson (Australie)

1923

Johnston (États-Unis)

1924

Borotra (France)

1925

Lacoste (France)

1926

Borotra (France)

1927

Cochet (France)

1928

Lacoste (France)

1929

Cochet (France)

1930

Tilden (États-Unis)

1931

Wood (Grande-Bretagne)

1932

Vines (États-Unis)

1933

Crawford (Australie)

1934

Perry (Grande-Bretagne)

1935

Perry (Grande-Bretagne)

1936

Perry (Grande-Bretagne)

1937

Budge (États-Unis)

1938

Budge (États-Unis)

1939

Riggs (États-Unis)

1946

Petra (France)

1947

Kramer (États-Unis)

1948

Falkenburg (États-Unis)

1949

Schroeder (États-Unis)

1950

Patty (États-Unis)

1951

Savitt (États-Unis)

1952

Sedgman (États-Unis)

1953

Seixas (États-Unis)

1954

Drobny (Tchécoslovaquie)

1955

Trabert (États-Unis)

1956

Hoad (Australie)

1957

Hoad (Australie)

1958

Cooper (Australie)

1959

Olmedo (Pérou)

1960

Fraser (Australie)

1961

Laver (Australie)

1962

Laver (Australie)

1963

McKinley (États-Unis)

1964

Emerson (Australie)

1965

Emerson (Australie)

1966

Santana (Espagne)

1967

Newcombe (Australie)

1968

Laver (Australie)

1969

Laver (Australie)

1970

Newcombe (Australie)

1971

Newcombe (Australie)

1972

Smith (États-Unis)

1973

Kodeš (Tchécoslovaquie)

1974

Connors (États-Unis)

1975

Ashe (États-Unis)

1976

Borg (Suède)

1977

Borg (Suède)

1978

Borg (Suède)

1979

Borg (Suède)

1980

Borg (Suède)

1981

McEnroe (États-Unis)

1982

Connors (États-Unis)

1983

McEnroe (États-Unis)

1984

McEnroe (États-Unis)

1985

Becker (R.F.A.)

1986

Becker (R.F.A.)

1987

Cash (Australie)

1988

Edberg (Suède)

1989

Becker (R.F.A.)

1990

Edberg (Suède)

1991

Stich (Allemagne)

1992

Agassi (États-Unis)

1993

Sampras (États-Unis)

1994

Sampras (États-Unis)

1995

Sampras (États-Unis)

1996

Krajicek (Pays-Bas)

1997

Sampras (États-Unis)

1998

Sampras (États-Unis)

1999

Sampras (États-Unis)

2000

Sampras (États-Unis)

2001

Ivanisevic (Croatie)

2002

Hewitt (Australie)

2003

Federer (Suisse)

2004

Federer (Suisse)

2005

Federer (Suisse)

2006

Federer (Suisse)

2007

Federer (Suisse)

2008

Nadal (Espagne)

2009

Federer (Suisse)

2010

Nadal (Espagne)

2011

Djokovic (Serbie)

2012

Federer (Suisse)

2013

Murray (Grande-Bretagne)

2014

Djokovic (Serbie)

3.2. Simples femmes

Le palmarès de Wimbledon (simples femmes)

TENNIS : INTERNATIONAUX DE GRANDE-BRETAGNE

Simples femmes

Année

Vainqueur

1884

Watson (Grande-Bretagne)

1885

Watson (Grande-Bretagne)

1886

Bingley (Grande-Bretagne)

1887

Dod (Grande-Bretagne)

1888

Dod (Grande-Bretagne)

1889

Hillyard (Grande-Bretagne)

1890

Rice (Grande-Bretagne)

1891

Dod (Grande-Bretagne)

1892

Dod (Grande-Bretagne)

1893

Dod (Grande-Bretagne)

1894

Hillyard (Grande-Bretagne)

1895

Cooper (puis Cooper-Sterry) [Grande-Bretagne]

1896

Cooper (puis Cooper-Sterry) [Grande-Bretagne]

1897

Hillyard (Grande-Bretagne)

1898

Cooper (puis Cooper-Sterry) [Grande-Bretagne]

1899

Hillyard (Grande-Bretagne)

1900

Hillyard (Grande-Bretagne)

1901

Cooper-Sterry (Grande-Bretagne)

1902

Robb (Grande-Bretagne)

1903

Douglass (Grande-Bretagne)

1904

Douglass (Grande-Bretagne)

1905

Sutton (États-Unis)

1906

Douglass (Grande-Bretagne)

1907

Sutton (États-Unis)

1908

Cooper-Sterry (Grande-Bretagne)

1909

Boothby (Grande-Bretagne)

1910

Lambert-Chambers (Grande-Bretagne)

1911

Lambert-Chambers (Grande-Bretagne)

1912

Larcombe (Grande-Bretagne)

1913

Lambert-Chambers (Grande-Bretagne)

1914

Lambert-Chambers (Grande-Bretagne)

1919

Lenglen (France)

1920

Lenglen (France)

1921

Lenglen (France)

1922

Lenglen (France)

1923

Lenglen (France)

1924

McKane (Grande-Bretagne)

1925

Lenglen (France)

1926

Godfree (Grande-Bretagne)

1927

Wills (puis Wills-Moody) [États-Unis]

1928

Wills (puis Wills-Moody) [États-Unis]

1929

Wills (puis Wills-Moody) [États-Unis]

1930

Wills-Moody (États-Unis)

1931

Aussem (Allemagne)

1932

Wills-Moody (États-Unis)

1933

Wills-Moody (États-Unis)

1934

Round (Grande-Bretagne)

1935

Wills-Moody (États-Unis)

1936

Jacobs (États-Unis)

1937

Round (Grande-Bretagne)

1938

Wills-Moody (États-Unis)

1939

Marble (États-Unis)

1946

Betz (États-Unis)

1947

Osborne (États-Unis)

1948

Brough (États-Unis)

1949

Brough (États-Unis)

1950

Brough (États-Unis)

1951

Hart (États-Unis)

1952

Connolly (États-Unis)

1953

Connolly (États-Unis)

1954

Connolly (États-Unis)

1955

Brough (États-Unis)

1956

Fry (États-Unis)

1957

Gibson (États-Unis)

1958

Gibson (États-Unis)

1959

Bueno (Brésil)

1960

Bueno (Brésil)

1961

Mortimer (Grande-Bretagne)

1962

Susman (États-Unis)

1963

Smith (puis Court-Smith) [Australie]

1964

Bueno (Brésil)

1965

Smith (puis Court-Smith) [Australie]

1966

King (États-Unis)

1967

King (États-Unis)

1968

King (États-Unis)

1969

Haydon-Jones (Grande-Bretagne)

1970

Court-Smith (Australie)

1971

Goolagong (Australie)

1972

King (États-Unis)

1973

King (États-Unis)

1974

Evert (puis Evert-Lloyd) [États-Unis]

1975

King (États-Unis)

1976

Evert (puis Evert-Lloyd) [États-Unis]

1977

Wade (Grande-Bretagne)

1978

Navratilova (Tchécoslovaquie)

1979

Navratilova (Tchécoslovaquie)

1980

Cawley-Goolagong (Australie)

1981

Evert-Lloyd (États-Unis)

1982

Navratilova (États-Unis)

1983

Navratilova (États-Unis)

1984

Navratilova (États-Unis)

1985

Navratilova (États-Unis)

1986

Navratilova (États-Unis)

1987

Navratilova (États-Unis)

1988

Graf (R.F.A.)

1989

Graf (R.F.A.)

1990

Navratilova (États-Unis)

1991

Graf (Allemagne)

1992

Graf (Allemagne)

1993

Graf (Allemagne)

1994

Martínez (Espagne)

1995

Graf (Allemagne)

1996

Graf (Allemagne)

1997

Hingis (Suisse)

1998

Novotna (République tchèque)

1999

Davenport (États-Unis)

2000

V. Williams (États-Unis)

2001

V. Williams (États-Unis)

2002

S. Williams (États-Unis)

2003

S. Williams (États-Unis)

2004

Charapova (Russie)

2005

V. Williams (États-Unis)

2006

Mauresmo (France)

2007

V. Williams (États-Unis)

2008

V. Williams (États-Unis)

2009

S. Williams (États-Unis)

2010

S. Williams (États-Unis)

2011

Kvitova (République tchèque)

2012

S. Williams (États-Unis)

2013

Bartoli (France)

2014

Kvitova (République tchèque)